La localité de Wahala dans la région des Plateaux vient de bénéficier d’un centre de santé inauguré ce lundi 11 novembre par l’ambassadeur de France au Togo, Marc Vizy et la directrice de cabinet du ministère de la santé et de l’hygiène publique, Midamegbé Akakpo.

La formation a été entièrement rénovée et équipée par le projet Santé Maternelle et Infantile au Togo (SMI-Muskoka) soutenu par l’Agence Française de Développement (AFD).



Mercato – Real Madrid : Excellente nouvelle pour Pérez dans le dossier Mourinho !

Grâce à cette rénovation, ce centre de santé dispose désormais d’une nouvelle maternité et d’un nouveau laboratoire.

Limiter les risques liés aux soins obstétricaux et néonataux

Financé à hauteur de 8 millions d’euros (environ 5,24 milliards de FCFA) par l’AFD, le projet SMI-Muskoka est mis en œuvre depuis 2016, en partenariat avec les consortiums d’ONG dirigés par Plan International Togo et Handicap International (devenu Humanité et Inclusion).

Il vise à contribuer à l’amélioration de la santé de la population des régions Maritime et des Plateaux. Ces deux régions abritent près de la moitié de la population du pays et présentent d’importants besoins en matière d’accessibilité et de disponibilité des services de santé, particulièrement en termes de santé maternelle et infantile.

La difficulté d’accès géographique aux Soins Obstétricaux et Néonataux d’Urgence (SONU), les coûts élevés que ceux-ci représentent pour les populations les plus vulnérables ainsi que l’insuffisance d’équipement et de personnel qualifié constituent des facteurs de mortalité maternelle et néonatale importants au Togo. Le projet mettra ainsi un accent particulier sur le renforcement de 22 formations sanitaires, prodiguant des soins obstétricaux et néonataux d’urgence de base (SONU-B) et des soins obstétricaux et néonataux d’urgence complet (SONU -C).

Togo / Recrutements pour le Canada : l’ANPE fait une importante mise en garde

Au SONU-B de Wahala, un investissement de plus de 160 000 euros, soit plus de 100 millions de FCFA a permis de construire et d’équiper de nouveaux bâtiments ainsi que de former le personnel soignant afin de permettre à la population de Wahala et de ses alentours d’avoir un plus grand accès à des soins obstétricaux et néonataux de qualité.

Grâce à ces différentes réalisations, ce sont 26 280 bénéficiaires directs et indirects qui sont ciblés. Près de 1000 femmes peuvent désormais réaliser leurs consultations prénatales au sein de la formation sanitaire et 900 femmes peuvent y accoucher. Enfin, 5700 personnes peuvent bénéficier d’activités de sensibilisation et d’appui à la planification familiale.