Togo : un réseau de braqueurs et de voleurs d’autos, motos démantelé

La police nationale togolaise en collaboration avec celle du Ghana a démantelé un réseau de présumés malfrats cette semaine.

Togo : un réseau de braqueurs et de voleurs d'autos, motos démantelé

Il s’agit de 11 Togolais et deux Ghanéens qui opèrent à l’aide des clefs passe-partout, des ciseaux, des machettes, des couteaux et armes à feu traditionnelles.

Lire aussi Côte d’Ivoire : en studio pour un hommage à DJ Arafat, Petit Denis apprend le décès de sa mère

Selon la police nationale, il s’agit des nommés :

– Ankou Komi Alex et Ago Ezan, tous deux, 24 ans et de nationalité togolaise. Ils sont de très dangereux malfrats, auteurs de multiples braquages et de vols à main armée opérant avec des pistolets automatiques ; et ce, de concert avec un troisième malfaiteur bien identifié et activement recherché. Leur dernier forfait fut le vol d’une voiture Toyota Avensis, appartenant au sieur Kéita Abdramane, retrouvée à Kévé.

– Dick Rodrigue 23 ans, étudiant et Alloh Koffi, 24 ans, élève ayant récemment obtenu son baccalauréat. Ces deux individus ont contacté un braqueur nommés Germain, membre du réseau pour lui proposer de rabattre vers lui un cousin du nommé Eric afin qu’ils le braquent en lui arrachant sa moto. Cependant, la vigilance des forces de l’ordre et de sécurité a permis de déjouer ledit braquage. Par la suite, les deux individus ont été interpellés avant leur forfait. Interrogés, ils ont reconnu les faits.

Lire aussi Cette bise de Melania Trump à Justin Trudeau agite la toile (image)

Botozan Jean, 21 ans et Apénou Koffa, 19 ans, hommes de main du cerveau du groupe des braqueurs résidents au Ghana. Ils ont été appréhendés à Adidogomé alors qu’ils s’apprêtaient à commettre des braquages à l’aide de machettes et de couteaux.

– Assiponou Komi Gerrard, 32 ans, interpellé pour avoir menacé et volé la moto d’un certain Gbévi. La poursuite des investigations a permis d’établir les liens avec le réseau.

– Lakité Eric, 26 ans et Adjé Yaovi, 27 ans, tous deux de nationalité togolaise et repris de justice. Sur renseignement, ils ont été interpellés dans la nuit du 11 août dernier dans le quartier Avénou alors qu’ils étaient en pleine planification pour un nouveau braquage. Il a été retrouvé à leur possession une machette et une clef capable de déverrouiller tout contact d’engins.

Lire aussi Elle se plaint d’avoir de l’eau dans l’oreille, les médecins y trouvent une araignée

Koumondji Kodjo Kaleb et AzanléDji Arnauld, tous deux âgés de 24 ans et de nationalité togolaise. En effet, dans la nuit du 20 août 2019, ils se sont introduits par escalade dans une maison située au quartier Tokoin Séminaire et ont volé deux motos, après avoir sauté les verrous. Ils ont été interpellés grâce à la collaboration de la police ghanéenne au domicile d’un des cerveaux du réseau au Ghana. Les motos volées ont été saisies et remises à la Direction centrale de la police judiciaire.

– Ativi Koffi, 30 ans. Il est notoirement connu comme l’un des cerveaux et logisticiens du réseau qui fiance et équipe les braqueurs. En contrepartie il rachète en priorité les engins volés qu’il revend à Accra et à Koumassi au Ghana. Interrogé, il reconnaît les faits.

Lire aussi Cette bise de Melania Trump à Justin Trudeau agite la toile (image)

Epou Kossi, 23 ans, membre du réseau. Il est chargé de transporter les malfrats au cours des différentes opérations de braquage.

Selon la police nationale, tous ces malfrats comme Dogbé Kokou et Adossi Toussaint, interpellés dans la nuit du 17 au 18 août 2019 et présentés à la presse la semaine dernière, sont membres de ce vaste réseau de voleur à main armée spécialisée dans les braquages, vols de voitures et motos, opérant au Togo, mais basé au Ghana.

Lire aussi Prélim Coupes continentales : voici les prochains adversaires des représentants togolais

Tous les engins que les malfaiteurs volent sont immédiatement convoyés au Ghana pour être directement revendus aux différents chefs du réseau qui leur fournissent des moyens du crime à savoir armes, munitions, argent, motos et carburant.

Les biens volés sont écoulés sur les marchés noirs, notamment dans certaines villes a l’instar de Koumassi et Accra.

Lire aussi Lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel : réunion des experts à Lomé

C’était une occasion pour la police nationale de rassurer la population togolaise qu’elle ne ménage aucun effort en vue de démanteler les réseaux de criminels.

Plus d'articles
Joueur le plus cher du monde : Kylian Mbappé loin devant Messi et Ronaldo