Togo : une vietnamienne condamnée pour trafic de drogue

La Cour d’assises de Lomé a appelé à la barre, ce jeudi 02 août 2019, la dame PHAM Thi Bong, inculpée de trafic international de drogue à haut risque notamment la méthamphétamine, a-t-on appris.

Lire aussi : Togo – Concours d’entrée à l’ESSAL : la liste des candidats admissibles est disponible

L’accusée, âgée de 48 ans, mère de deux enfants et commerçante, était en détention depuis septembre 2012, rapportent nos confrères de TogoTopNews. 

En effet, le 09 septembre 2012, alors qu’elle s’apprêtait à prendre le vol commercial d’Ethiopian Airlines, à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé, dame PHAM Thi Bong de nationalité vietnamienne a été trouvée en possession de 4,3 kg de méthamphétamine , une drogue qu’elle a dissimulé dans le double fond de sa valise.

Lire aussi : Togo – Concours d’entrée à l’Ecole Supérieure des Assistants Administratifs (ESAAd) : les candidatures sont ouvertes

Interpellée et confiée à l’Office centrale de répression du trafic de drogue et du blanchiment, elle fut déférée et accusée de trafic illicite de drogue à haut risque. L’accusée a reconnu avoir été effectivement trouvée en possession de la drogue mais elle a soutenu n’en être pas propriétaire.

Elle a expliqué aux agents enquêteurs qu’elle a été invitée par un certain Laurent de nationalité béninoise pour passer des vacances au Togo puis au Ghana. Au terme de ce séjour et voulant repartir, son hôte lui confie une valise avec l’instruction de l’emporter en Thaïlande pour remettre à une personne qu’il lui indiquerait à son arrivée.

Selon la même source, elle a maintenu sa déclaration, devant le juge d’inscription, en apportant beaucoup plus de précisions notamment en ce qu’elle avait fait la connaissance au Cambodge d’une personne d’ origine africaine avec qui elle s’était familiarisée ; et que cette personne s’ étant apitoyé sur sa situation misérable lui avait proposé de l’ aider à s’ en sortir en la faisant voyager au Togo, ce qu’ elle a accepté et c’ est ainsi qu’ elle s’ est retrouvée au Togo. Elle indique qu’elle fut, à son arrivée, logée dans un hôtel durant un mois et ce n’est qu’au moment de son départ que la valise lui a été remise sans qu’elle n’ait connaissance du contenu.

Lire aussi : Togo : le PNUD recrute ( 2 août 2019)

Les renseignements recueillis au cours de l’enquête sur sa personnalité ont été fournis par elle-même, d’autant plus qu’elle est de nationalité étrangère et ne vit pas au Togo. Elle se décrit comme une bonne personne, mariée et mère de deux enfants.

Après délibération de la Cour, elle a été condamnée à 7 ans de réclusion criminelle et 10 ans d’interdiction sur le territoire togolais.

1 kg de métamphétamine, faut-il le souligner, équivaut à 45 000 dollars Us soit 25 000 000 de FCFA.

Plus d'articles
Tunisie : Bientôt une aide de plus de 243 milliards de fcfa du FMI pour faire face au Coronavirus