Le Togo s’apprête à entamer une nouvelle campagne de vaccination nationale contre la rougeole et la rubéole à partir du 30 janvier prochain.

Togo-Vaccination contre la rougeole et la rubéole-ce qu'il faut savoirAu cours de cette campagne, des dizaines de milliers d’enfants (15 à 18 mois) recevront la deuxième dose du vaccin contre la rougeole et la rubéole (RR2).

Cependant, peu de personnes se posent encore des questions sur ces maladies.

La rougeole est l’une des maladies les plus contagieuses pouvant toucher l’homme. C’est aussi une importante cause de mortalité et de handicaps chez les enfants dans les pays en développement.

Les personnes non vaccinées contre la maladie sont exposées à de graves complications parmi lesquelles des infections pulmonaires et digestives ainsi que neurologiques (encéphalites) et oculaires.

L’espèce humaine est le seul ‘réservoir’ du virus, ce qui explique qu’une vaccination systématique de la population est le seul moyen qui permet d’obtenir l’éradication de la maladie.

À la différence de la rougeole, la rubéole (également d’origine virale) est généralement une maladie bénigne, sauf chez la femme enceinte.

Si l’infection survient au premier trimestre de la grossesse, les conséquences peuvent être graves : fausses-couches, mortalité néonatale ou anomalies congénitales que la médecine réunit sous l’appellation « syndrome de rubéole congénitale ».

Il s’agit notamment d’anomalies cardiaques, de surdité ou de cécité par cataracte. Ce syndrome peut être prévenu dès lors que les femmes en âge de procréer sont vaccinées avant leur première grossesse. D’où la recommandation de vacciner dès le plus jeune âge.

Que faire après la vaccination ?

Dans les minutes suivant la vaccination, il est conseillé d’attendre un peu (15 minutes au moins) avant de quitter l’endroit où vous avez reçu le vaccin.

Cela permettra une stabilité du produit inoculé dans notre corps avant tout activité. Au cas où vous ressentez des symptômes, il faut en informer immédiatement la personne qui vous a donné le vaccin. Elle pourrait vous traiter sur place.

Une fois à la maison, si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, les médecins conseillent d’appliquer une compresse humide froide à cet endroit.

Toutefois, si vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels, consulter un médecin serait le plus judicieux.