Togo : vive émotion à Akodessewa (Lomé) après l’annonce de l’assassinat du Père César Anthonio Fernandez

L’annonce de l’assassinat du Père César Anthonio Fernandez par des terroristes le vendredi dernier a jeté un coup d’effroi sur la communauté des Salésiens au Togo.

 Le prêtre et deux (2) autres de ses collègues avaient quitté Lomé où ils avaient pris part au chapitre provincial de cet ordre religieux catholique.

Sur le chemin du retour vers Ouagadougou, où ils sont installés, ils ont été pris sous le feu d’une attaque terroriste au poste de contrôle de douane de Nouhao situé entre Cinkassé (Togo) et Bittou (Burkina Faso).

Pour le Père Boris Togbé, très ému, au micro de nos confrères de RFI, « c’est un choc. Il a œuvré très fort au sein de la province. Il vivait dans la pauvreté totale. Il préférait aller à pied que de prendre la voiture ou la moto. Il était très attentif aux pauvres et aux jeunes. »

A la Maison Don Bosco à Akodessewa, qu’il a dirigée, les fidèles catholiques étaient nombreux à venir lui rendre un hommage le samedi soir.

Lire aussi : Togo/l’Eglise catholique en deuil : le Père César abattu par des ‘terroristes’

Depuis 2016, il a été envoyé en précurseur à Ouagadougou pour préparer l’installation de la communauté Don Bosco. Il a fait le compte-rendu de l’avancement des travaux à leur dernière rencontre tenue à Lomé du 8 au 13 février dernier.

Plus d'articles
Présidence FIF : un ancien coéquipier annoncé comme adversaire de Didier Drogba