Togo-Vogan : lourde peine pour 3 tueurs de jeune femme

Beaucoup de choses passent inaperçues dans notre pays, le Togo. Mais, il est toujours important de les révéler au grand jour pour que chacun apprenne et évite de commettre l’irréparable quelle que soit la raison.

L’histoire que nous allons vous raconter ce jour remonte à quelques années de cela. En effet, 3 jeunes gens attirés par le gain facile n’ont rien trouvé de mieux que de tuer une pauvre jeune femme pour s’emparer de son argent gagné sûrement à la sueur de son front.

Lire aussi : Zanguéra (banlieue de Lomé)-Conflit de terrain : 3 frères condamnés chacun à 30 ans de prison pour un acte macabre … voici les faits

Découverte d’un corps sans vie

C’était un dimanche matin du mois de septembre en 2008 que la nommée Sohoédé a été retrouvée morte étranglée à l’aide d’une corde dans sa chambre.

Alertée, la gendarmerie de Vogan s’est transportée sur les lieux sis à Vogan-Livé à 4 km de la ville de Vogan.

Les enquêtes et les reconstitutions

Les investigations ont permis d’appréhender les nommés Tayo et Koffi. Le nommé Togbé qui a été dénoncé par la suite par Tayo a réussi à prendre la fuite.

Selon les premiers aveux, le samedi 13 septembre, Tayo aurait été surpris par la victime en train de commettre un vol dans sa chambre, mais a réussi à s’échapper.

Après sa fuite, Tayo est allé dire à ses 2 amis de malheur, Togbé et Koffi que la victime disposait de l’argent dans la chambre.

Ensemble, ils ont échafaudé un plan criminel et prirent la résolution de passer à l’acte la nuit suivante.

C’est ainsi que tous les 3 retournèrent sur les lieux dans le but d’aller soustraire l’argent convoitée à la victime.

Quand ils s’étaient introduits dans sa chambre, ils constatèrent qu’elle ne dormait pas et pour faciliter leur forfait, ils n’ont trouvé mieux que de l’étrangler à l’aide d’une corde.

Lire aussi : [Vidéo] Un homme guéri de son dysfonctionnement érectile en direct par le prophète Jérémie Omoto Fufeyin

Les inculpations

Inculpés d’homicide volontaire, de complicité d’homicide volontaire et de groupement de malfaiteurs, tous les mis cause ont nié les faits aussi bien en enquête préliminaire que devant le juge d’instruction. Tayo, par la suite, pour alléger sa peine a prétendu n’avoir joué que le rôle de guetteur.

Jugement devant la cour d’assise de Lomé

Tout compte fait, devant la Cour d’assises de Lomé, à l’audience du 2 mars 2016, Tayo a été reconnu coupable au même titre que Koffi et Togbé.

Les trois ont été condamnés à 20 ans de réclusion criminelle. Un mandat d’arrêt a été décerné contre le nommé Togbé qui est toujours en fuite.

Leçon : Le gain facile ne profite jamais. Seul le travail peut nous garantir un lendemain meilleur.

À la prochaine.

Plus d'articles
LegalFling, l’appli des relations sexuelles consentantes