Togo : voici la triste histoire de cet étudiant togolais devenu vendeur de sandwichs
Crédit Photo : Senenews

Togo : voici la triste histoire de cet étudiant togolais devenu vendeur de sandwichs

Durant l’étape de la socialisation, l’école a été définie comme l’un des moyens les plus sûrs pour réussir sa vie. Ainsi, dans l’esprit du jeune élève, l’obtention de son diplôme est un total garanti pour décrocher un boulot et réussir sa vie.

Malheureusement, au fil du temps, ce dernier découvre que cette théorie n’est pas vraiment confirmée. Certains optent alors pour l’entrepreneuriat.

C’est ainsi qu’un jeune étudiant, malgré son diplôme, a décidé de créer son propre travail en vendant du pain. Son histoire émouvante a été racontée par le rappeur Kanaa.

Tous les matins, il y a un jeune togolais (qui doit avoir l’âge de mon petit frère direct) qui vient nous livrer des sandwichs au bureau. Excellent vendeur, il a toujours le mot pour te persuader de lui prendre un pain. Le hic, c’est que ces sandwichs ne sont pas fameux. Donc le plus souvent, on lui en prend juste pour l’encourager.

Aujourd’hui, quand il est passé, j’ai essayé de pousser la discussion un peu plus loin. J’ai compris qu’il avait un BTS Comptabilité-Gestion qu’il avait financé grâce à ce qu’il gagnait dans la revente de sandwichs. Je lui demande pourquoi il n’avait pas continué jusqu’à la licence, il m’explique que pour le moment il n’avait pas l’argent de l’écolage.

Je lui dis : « tu sais, tu es un excellent vendeur, sauf que ton produit est très moyen, voilà pourquoi nous n’en prenons pas souvent. Essaie d’en améliorer la qualité. Avec la force de vente que tu as, tu pourrais multiplier ton CA par 4 ». Il prend ma remarque avec diplomatie et promet de s’améliorer.

Avant de partir, je lui demande s’il était à l’aise avec les logiciels de tableurs, me rappelant qu’une connaissance était à la recherche de gestionnaire. Il répond par l’affirmatif, le regard plein d’espoir.

Je lui ai demandé de m’envoyer son Cv pour que je le transmette à qui de droit. Et là, il me dit « grand frère, je voudrais quand même t’offrir un pain, parce que hier tu m’as donné de la force ».
-Moi : pourquoi tu dis ça
-Lui : j’écoutais ton morceau « tu n’es pas Dieu » et ça m’a donné la force de continuer, je sais que ça va aller…
-Moi :… (mes yeux s’embuent)

Je refuse poliment le pain, et lui rappelle de m’envoyer son CV et son mémoire.

La musique, c’est aussi ça, transmettre de l’espoir et de l’énergie, accompagner les gens dans leurs combats quotidiens.

Sinon le jeune togolais n’est pas paresseux, c’est le système qui ne nous aide pas.
Sinon, si tu cherches un gestionnaire, fais-moi signe inbox et je t’envoie ses coordonnées.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Le PNUD vous tend la main