Togo : Voici le nouveau “biz rentable des gars” à Lomé

Entremetteur : c’est le nouveau business rentable que se sont trouvés certains gars à Lomé, nous dévoile Gnadoemagazine.  Ceci, surtout que par les temps qui courent, la vie est devenue difficile et qu’il faut quand même se trouver un “biz rentable” pour payer les factures ! 

D’une manière simplifiée, le job de l’entremetteur consiste à placer des filles aux autres gars contre une somme. D’un commun accord avec les filles en question, il donne leurs numéros à d’autres gars, qui rentreront en contact avec elles en vue d’entretenir un certain genre de relation avec elles, révèle Gnadoè.

Ainsi, distingue-t-on deux (2) types d’entremetteurs. 

Un premier type, dont le process est semblable à celui d’un proxénète. En effet, il dispose d’un certain nombre de filles qui sont disposées à coucher avec des garçons contre une forte somme. Donc, l’entremetteur se charge de trouver des clients, leur propose des filles disponibles pour les satisfaire au lit, tout en précisant une flopée de critères, leur coût et surtout que chaque fille a son prix. 

Le deuxième type d’entremetteur adopte presque le même système que le premier. Seulement, dans ce cas, les filles n’optent pas pour le sexe mais plutôt pour des relations sérieuses. Un style un peu connu avec les “agences matrimoniales” qui mettent en contact des hommes et des femmes.

Les filles sont donc disponibles pour tous les garçons qui veulent entretenir des relations de longue durée allant même jusqu’au mariage. En ce qui concerne l’annonce, le deuxième type d’entremetteur procède à peu près de la même manière que le premier. Il propose aux demandeurs, des filles disponibles pour des relations aboutissant au mariage.

Mais la particularité de ce système est que le client n’est autorisé å coucher avec la fille qu’après le mariage. Une précaution prise pour dissuader ceux qui envisagent de juste coucher avec la fille et la quitter les jours qui suivent.

Selon l’entremetteur, son job consiste à aider les hommes timides à se défouler malgré leur timidité. En plus, selon les indiscrétions, ce métier rapporte beaucoup d’argent, selon Gnadoè. Voilà, vous êtes informés. Loin de nous, l’idée de s’enliser dans des débats d’éthique, mais qu’en pensez-vous ?

Plus d'articles
LdC : Barça-Bayern, le match de la dernière chance pour Quique Setién ?