>

Tortures, pressions psychologiques… : Nasser Al-Khelaïfi visé par une enquête “explosive”

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Des révélations “explosives”. Le média Libération révèle ce mercredi 28 septembre une mystérieuse affaire impliquant le tout-puissant patron du PSG Nasser Al-Khelaïfi. Ce dernier aurait été victime de chantage de la part d’un entrepreneur et “lobbyiste” franco-algérien, né en banlieue parisienne. Cet homme de 41 ans se prévalait de détenir des clés USB contenant des documents préjudiciables à l’homme d’affaires qatari.

Alors qu’il s’apprêtait à partir pour Doha, capitale du Qatar, l’entrepreneur franco-algérien, un certain Tayeb B., aurait été interpellé près de son domicile par des agents se présentant comme membres des forces de sécurité. Ce dernier a ensuite raconté au média avoir été emprisonné pendant plus de 9 mois et avoir subi des pressions psychologiques dans le but de le faire taire.

Corruption dans l’attribution du Mondial 2022

Finalement, Tayeb B. aurait été libéré en novembre 2020 après avoir remis les clés USB ainsi qu’un disque dur aux autorités qatariennes. Selon Libération, ces documents pourraient contenir des “preuves d’actions corruptives dans l’attribution controversée du Mondial 2022”, mais aussi “des faits de travail dissimulé” ou encore “des témoignages ayant trait à la vie privée du président du PSG dans la capitale française”.

Nasser Al-Khelaïfi, quant à lui, réfute toutes ces accusations. L’un de ses proches explique au quotidien qu’il s’agissait juste d'”un maître-chanteur qui voulait des millions d’euros et qui s’est brûlé”.

Source : Ladepeche