Trophée de l’Athlète mondial 2020 : 7 africains parmi les nominés

A quelques semaines des World Athletics Awards 2020 qui se dérouleront virtuellement le samedi 5 décembre, la plus haute instance de l’athlétisme mondial présente ainsi les différents nominés du prix de l’athlète de l’année dans les deux versions.

Parmi les nominés, on note 7 athlètes africains notamment les Ougandais Jacob Kiplimo et Joshua Cheptegei, le Kenyan Timothy Cheruiyot, représentent l’athlétisme africain dans la version masculine et les Ethiopiennes Letesenbet Gidey et Ababel Yeshaneh puis les Kenyanes Hellen Obiri, Faith Kipyegon et Peres Jepchirchir sont en lice dans la version féminine.

Le trophée de l’Athlète mondial de l’année est une récompense attribuée par la World Athletics au meilleur athlète masculin et féminin de l’année. Les premiers athlètes récompensés en 1988 sont les Américains Carl Lewis et Florence Griffith-Joyner.

Ils sont au total vingt athlètes dont dix pour chaque version, sélectionnés par un panel international d’experts en athlétisme, comprenant des représentants des six régions continentales de World Athletics. Ces nominations reflètent sans nul doute la gamme de performances dont l’athlétisme a été témoin cette année, en dépit du contexte actuel marqué par la pandémie de Covid-19.

Selon plusieurs sources, les athlètes africains comme Joshua Cheptegei sont bien partis pour remporter ce prix. Cet Ougandais de 24 ans a battu des records du monde à 5 000 m (12: 35,36), 10 000 m (26: 11,00) et 5 km sur route (12:51) et a terminé quatrième aux Championnats du monde d’athlétisme semi-marathon lors de ses débuts sur la distance. Du haut de ses 1,82 m (24 ans), Timothy Cheruiyot est lui aussi favori, car il a couru le meilleur chrono (3 : 28.45 sur 1500 m) et reste invaincu dans trois courses de 1500 m. Jacob Kiplimo, détenteur d’un record du semi-marathon et qui a également couru 7 : 26,64 sur 3 000 m, le meilleur temps au monde depuis 2007 rassure également.

Du côté des dames, l’Afrique peut compter sur les performances de Peres Jepchirchir, détentrice du titre mondial du semi-marathon. Ababel Yeshaneh, cinquième aux championnats du monde d’athlétisme semi-marathon peut également sauver l’image du continent, tout comme Hellen Obiri, invaincue en trois courses sur 3000 m et 5000 m. Cette Kenyane a couru un chrono de 8 : 22,54 en tête du monde sur 3000 m.

Outre les Africains, l’on retrouve aussi parmi les nominés les Americains Donavan Brazier et Ryan Crouser, le double détenteur du record du monde du saut à la perche (le Suédois Mondo Duplantis) ainsi que l’Allemand Johannes Vetter et le Norvegien Karsten Warholm.

Dans la version féminine, il y a Laura Muir, Grande-Bretagne (invaincue dans trois courses de 1500 m), la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah (invaincue en sept courses de 100 m) et bien d’autres.

Les finalistes seront choisis par le conseil mondial de l’athlétisme et la famille mondiale de l’athlétisme qui voteront par e-mail, tandis que les fans pourront voter en ligne via les plateformes de médias sociaux de World Athletics.

Le vote pour les athlètes mondiaux de l’année se clôturera le 15 novembre. À l’issue du processus de vote, cinq hommes et cinq femmes finalistes seront annoncés par World Athletics.

 

 

Avec adiac-congo

Plus d'articles
« Nous pouvons réparer ce monde ensemble » ; ce discours engagé de Rihanna émeut la planète