>

Twitter : “Le désastre ne fait que commencer” ; une personne utilise 8 dollars pour faire perdre plus de 16 milliards à une grosse entreprise

Partager l'article sur :

La cotation en bourse de l’entreprise pharmaceutique Eli Lilly a lourdement baissé le jeudi 10 novembre, après le succès d’un tweet émis avec un compte à son nom qui promettait de l’insuline gratuite.

Le faux compte était doté d’un badge bleu “officiel”, qui avait été acheté pour huit dollars (7,70 €), un service récemment proposé par Elon Musk, le nouveau patron de Twitter, qui a été aussitôt stoppé.

Auparavant réservé aux personnalités et aux institutions, ce badge, censé garantir la réelle identité de son détenteur, devenait désormais accessible à tous y compris aux imposteurs, avec ce service.

Le groupe pharmaceutique Eli Lilly, l’un des leaders mondiaux de l’insuline avec Novo Nordisk et Sanofi, en a fait les frais jeudi. Le tweet d’un faux compte posté jeudi après-midi indiquait : “Nous sommes ravis d’annoncer que l’insuline est désormais gratuite”. Il est resté plusieurs heures en lignes, s’attirant plus de 550 retweets et 3000 likes.

L’entreprise a été obligée de présenter ses excuses après avoir accusé un effondrement de sa cotation en Bourse, faisant fondre la capitalisation boursière du groupe de 16 milliards de dollars.

Le cours de l’action est depuis remonté, mais n’a pas atteint son niveau d’avant cette “blague”. Face à la multiplication des comptes usurpés, Twitter a réintroduit le vendredi dans la plus grande cacophonie un badge “officiel” pour certifier certains profils, et a suspendu son système d’authentification payant.