UCL : le Bayern se fait surprendre

Sensation au stade de la Céramique. Comme en 8e de finale contre Salzbourg, où ils n’avaient pas pu faire mieux qu’un match nul en Autriche lors de la première manche (1-1), le Bayern Munich a une nouvelle fois réalisé une contre-performance ce mercredi soir en quart de finale aller de Ligue des champions. Sauf que, cette fois, les Bavarois n’ont pas réussi à éviter la défaite sur la pelouse de Villarreal (1-0).

16 ans après leur dernière victoire à ce stade de la compétition, les hommes d’Unai Emery ont livré une performance de haut-vol pour s’offrir le club allemand, encore une fois bousculé sur la scène européenne. Malgré un réveil des Munichois après l’heure de jeu, l’actuel 7e de Liga n’a pas craqué et est à mi-chemin d’un exploit monumental.

Après avoir sorti la Juventus Turin en 8e de finale, les Espagnols ont montré qu’ils ne faisaient aucun complexe dans cette Ligue des champions, pas même face à l’ogre munichois.

Dès la 8e minute, Villarreal a trouvé la faille par l’intermédiaire d’Arnaut Danjuma, son meilleur buteur dans la compétition avec six réalisations. L’attaquant néerlandais de 25 ans, à l’affût devant la cage pour reprendre une frappe manquée de Dani Parejo, a trompé Manuel Neuer en bon renard des surfaces.

Extrêmement propre dans l’utilisation du ballon et l’exploitation des espaces, le Sous-marin jaune a même failli doubler la mise juste avant la pause. Sur un centre-tir improbable, le Français Coquelin lobbe Manuel Neuer et pense faire le break. Mais la joie du Français a été de courte durée, le but étant refusé pour une position de hors jeu.

Au retour des vestiaires, les Bavarois, inoffensifs pendant 45 minutes, ont accéléré et ont fait parcourir un premier frisson dans les travées du stade de la Céramique sur une frappe de Serge Gnabry, que Thomas Müller est tout proche de reprendre à bout portant.

Pas forcément échaudés par cette grosse alerte et le réveil du Bayern, les locaux ont repris leur marche en avant, avec, notamment, un Gerard Moreno intenable. Après avoir touché le poteau à la 53e, l’attaquant espagnol n’a pas été loin de marquer un but du milieu de terrain après une perte de balle de Neuer. Mais il a vu sa tentative de lobe de plus de 50 mètres passer à un gros mètre des cages munichoises.

Après l’heure de jeu, les Bavarois sont clairement passés à la vitesse supérieure et ont multiplié les tentatives sur le but de Geronimo Rulli (21 tirs en tout, dont 4 cadrés). En face, les Espagnols, de plus en plus empruntés physiquement au fil des minutes, sont restés sereins et fidèles à leur plan de jeu en continuant à se montrer très dangereux en contre.

Si les vagues allemandes se sont multipliées dans la surface espagnole, Villarreal n’a pas craqué et aura même pu faire break en contre dans les ultimes instants.

Avant le match retour (mardi 12 avril à 21h), les Espagnols sont donc en ballotage favorable. Mais l’exemple de la deuxième manche au tour précédent contre Salzbourg, remportée 7-1 par les Munichois à l’Allianz Arena, ne peut qu’inciter Villarreal à la prudence.

Similaires