Kpegba
Prof. Mme Kpégba Kafui, 2ème Vice-Présidente de l’Université de Lomé


Ambiance festive, convivialité et atmosphère d’échanges. C’est ainsi qu’on peut qualifier les activités ayant marqué les festivités du 1er Mai 2015 à la chaîne ouest du restaurant de l’Université de Lomé tel que rapporté par un reporter de la presse universitaire en ligne L-Frii.


La fête du 1er mai a toujours été une occasion de retrouvailles et de discussion entre employés et employeurs. Ne dérogeant pas à cette règle, c’est en présence de leur ministre de tutelle M. Octave Nicoué Broohm, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche que les camarades enseignants, chercheurs et autres membres de l’administration de l’Université de Lomé se sont retrouvés.

Broohm
Ministre Broohm

Les choses ont été faites dans les normes. Le cahier de charge des syndicats d’enseignants ont été présentés au ministre par M. Batchana, porte-parole desdits syndicats qui a nommément émis le vœu que le personnel administratif et technique ne soit pas oublié dans la prise en compte des doléances et qu’ainsi, de la conjugaison des efforts de tous les acteurs, l’excellence tant souhaitée pour l’enseignement supérieur soit une réalité.

Des communications ont été animées pour l’occasion et Mme Kpegba, 2ème vice présidente de l’Université de Lomé, nous explique : «…en tant qu’enseignants-chercheurs du niveau supérieur, nous ne venons que dispenser des cours, faire de la recherche et rentrer tout en négligeant notre carrière. Donc au-delà de la grand-fête et des doléances soumises au ministre, nous avons voulu que le Directeur Général de la fonction publique vienne nous parler des conditions de prise en main d’une carrière à la fonction publique et nous dire comment la fonction publique conçoit le rôle d’un bon employé pour contribuer effectivement au développement de notre pays. Nous voudrions donc que nos pas soient guidés pour être à la hauteur des sacrifices envers nous consentis par le gouvernement ».

M. Octave N. Broohm, ministre de l’enseignement supérieur qui a marqué de sa présence aux côtés des enseignants tant en tant qu’employeur qu’enseignant-chercheur tient à rassurer : « …les perspectives sont bonnes au vu des dispositions prises pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants ».

Le message essentiel du ministre pour les enseignants de l’Université et tout le personnel y opérant est  « un message d’espoir», et au vu des perspectives, «on pourrait avancer sereinement tout en sachant que la plupart des doléances formulées sont connues, certaines résolues et le travail se poursuit pour régler les autres au mieux ».

La fête a battu son plein dans la même ambiance festive jusque dans la soirée ponctuée de divertissements assurés par les artistes comédiens et de la chanson.

L’album photo ici

Pap Jo