in

Un abbé renvoyé par l’Église pour avoir célébré une « messe anti-Macron »

L’abbé Francis Michel, connu pour sa « messe anti-Macron » en pleine crise des Gilets jaunes, a été privé de son état clérical par l’Église catholique. N’ayant pas la possibilité d’exercer un quelconque recours, la peine de son renvoi a été publiée par le diocèse d’Évreux.

UNE MESSE PONTIFICALE

Celui qui avait entonné des chants anti-Macron avec des Gilets jaunes pendant une messe en 2019, a été renvoyé à l’état laïc par le Vatican, a annoncé le diocèse d’Évreux.

« Il est exclu de l’exercice du ministère ordonné et, par conséquent, il ne peut plus célébrer l’Eucharistie, prononcer une homélie, administrer licitement les sacrements de l’Église catholique romaine ni enfin remplir aucune charge de direction dans le cadre pastoral ou avoir une responsabilité dans l’administration paroissiale », a fait savoir le diocèse dans un communiqué.

Bien que cette décision ne puisse pas être susceptible d’un recours, Francis Michel affirme être toujours « prêtre, quoi qu’on en dise », car « l’on est prêtre pour l’éternité », a-t-il martelé.

Pédophilie dans l’Église : 8 ans de prison ferme requis contre un ex-prêtre

En juin 2019, Francis Michel avait été filmé à l’église du Planquay (Eure) en train de chanter le refrain habituellement utilisé par les Gilets jaunes : « Emmanuel Macron, oh tête de con, on vient te chercher chez toi ! ». Il a affiché ouvertement sa solidarité avec ce mouvement, l’appelant « une communauté de frères » et a béni des ronds-points.


Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Nancy Pelosi s’inquiète du traitement à la chloroquine de Trump du fait de son « obésité morbide »

Cette chanson de Britney Spears a été élue meilleur premier single de tous les temps (vidéo)