Un avenir lustré pour les centres nationaux agricoles

Un avenir lustré pour les centres nationaux agricolesDes délégués des pays membres du Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF) sont en conclave depuis ce lundi 12 octobre à Lomé sur les voies et moyens pour faire évoluer les centres nationaux de spécialisation agricole en centres régionaux d’excellence et de recherche de développement.

Une rencontre de cinq jours qui devra permettre à ces acteurs et partenaires du développement agricole de réfléchir et de mûrir les idées sur les solutions globales au niveau sous-régional avec la prise en compte des préoccupations des producteurs sur toute leur chaine de valeur.

Partant de l’exemple sur un centre de spécialisation sur le maïs qu’abrite le Bénin, Dr Paco Sérémé, Directeur exécutif par intérim du CORAF fait remarquer expressément : ‘Si le Bénin fait un effort particulier au niveau de la recherche, cela peut permettre d’augmenter la productivité agricole dans le pays et également au niveau sous-régional (…) Mais pour qu’il puisse avoir un impact sous-régional, ce centre doit répondre à un certain nombre de critères mis en place par le CORAF depuis l’adoption de son nouveau plan stratégique. C’est ce qu’on appelle la recherche agricole intégrée pour le développement.

Créé en 1987, le CORAF est une association internationale à but non lucratif regroupant les systèmes nationaux de recherche agricole. Il comprend 22 pays africains membres. Son siège est basé à Dakar.

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Vers de nouveaux paradigmes pour l’opération TOGO PROPRE