Partagerri McQueen a trouvé le courage de s’opposer à ceux qui l’empêchaient de croire en ses rêves. Cet été, le jeune Omari McQueen, un petit garçon de onze ans, qui vit aux Caraïbes, a décidé de lancer un restaurant temporaire dont l’originalité était de proposer des sauces vegan. Le restaurant a fermé ses portes lorsque le chef a dû rentrer à l’école en septembre, mais Omari continue de développer “Dipalicious”, la société qu’il a démarrée quand il avait seulement huit ans.

Kenya : un pasteur poursuivi pour avoir abusé de plus de 20 mineures

IFT

Lors de sa rentrée scolaire, certains élèves se sont servis de ce succès pour harceler le jeune Omari. Un garçon plus âgé a même tiré sur sa cravate en disant : “Tu te crois spécial ?”, avant de le frapper au visage.

Bien que très secoué par cette agression, le jeune chef a réagi avec maturité. Au lieu de haïr le garçon qui l’avait frappé, il s’est senti “désolé pour lui” et a décidé de l’aider. Omari a déclaré à sa maman : « Je ne peux pas me permettre de me sentir blessé par une attaque. Pourquoi est-il triste, maman ? Il est fâché ? Il a besoin d’aide ? Il est triste parce qu’il ne peut pas faire ce que je fais. Je veux lui montrer que je suis fort ».

Le lendemain, sur une vidéo filmée par son grand frère, Omari McQueen a expliqué : « Hier, cela a été la pire journée de ma vie. J’ai été attaqué par un enfant plus grand que moi, à l’école. Je ne vous dis pas cela pour que vous vous sentiez désolés pour moi, mais pour que vous travailliez dur dans ce que vous faites parce que si vous êtes heureux, si vous êtes vous-même et si vous suivez votre passion, il y aura toujours quelqu’un qui déteste ce que vous faites. Souvenez-vous de ne jamais laisser un tyran changer ce que vous faites ».

L’international togolais Emmanuel Adebayor quitte Kayserispor

Son rêve était de devenir chef vegan et il s’est entraîné en regardant des vidéos YouTube. Il a pu ouvrir son restaurant pop-up en impressionnant un autre chef, qui lui a permis de se servir gratuitement du local. Sa famille l’a aidé à servir les clients, en suivant à la lettre ses instructions. Omari a d’autres projets comme cuisiner pour les sans-abris la semaine de Noël.

Avec Galsen 221