Un homme trouve 100 millions FCFA dans une décharge publique

Incroyable et pourtant c’est vrai. L’histoire se serait déroulée au carrefour rond-point Express au quartier Biyem-Assi, dans le 6e arrondissement à Yaoundé au Cameroun.

Le mercredi 2 décembre dernier, un indigent, qui était en train de fouiller la décharge Hysacam de cette ville, aperçoit dans les détritus, un sac à l’aspect bizarre. Il y voit comme de grosses liasses de billets de banque. N’en croyant pas ses yeux, il extirpe le sac. Il s’agit effectivement de liasses de billets de 10 mille francs CFA, rassemblés en paquets d’un million de francs. La plupart des liasses de billets sont déjà atteintes de moisissure.

Il s’agit vraisemblablement d’un pactole dissimulé et oublié depuis plusieurs années, par un de ces gestionnaires des fonds publics de la République. Pris de panique, l’homme a oublié qu’il lui suffit juste de prendre son colis, et de quitter tranquillement les lieux.

Mais, comme dans un rêve, il veut se rassurer. Aussi, se met-il à compter “discrètement” les liasses de millions. Une dangereuse opération qui finira par attirer l’attention des deux autres personnes qui fouillaient aussi la décharge avec lui. Ces derniers l’ayant su, requièrent leur part du butin.

Il remet un bon paquet de millions à chacun. Mais le nouveau millionnaire n’est pas encore sorti de sa violente et soudaine émotion. Un mauvais rêve pour lui. Vivant de l’exploitation des poubelles, il n’était pas préparé à ce bonheur trop violent et brutal. Sa maladresse va faire un nouveau millionnaire : une dame d’une quarantaine d’années qui fait des beignets à proximité.

Celle-ci découvre le miracle à son tour. Elle veut crier pour ameuter le carrefour. Une initiative qui aurait sans doute occasionné une débandade. Mais l’homme qui a découvert le sac contenant 100 millions de francs CFA, fait signe à la dame de se taire, et de le suivre tranquillement. La dame suit le nouveau riche, et s’en tire avec un bon paquet de millions de francs CFA.

L’homme quitte très rapidement les lieux, en requisitionnant un taxi pour lui seul. Ses autres compagnons de misère, devenus millionnaires, ont disparu depuis fort longtemps.

La vendeuse de beignets trahit le secret, en distribuant des billets de banque, avec une facilité déconcertante. Mais paradoxalement, l’une des personnes qui a reçu l’argent d’elle, ameute le carrefour rond-point Express qui était encore ignorant de ce qu’en face, à la décharge Hysacam, se jouait un jeu de 100 millions francs CFA en espèces.

Deux commissaires de police arrivent au rond-point Express, et interrogent la vendeuse de beignets à qui ils demandent de leur donner part du pactole.

La dame leur oppose un non catégorique, arguant qu’elle n’a pas de comptes à leur rendre. Les deux commissaires de police demandent à la dame si, elle connait celui qui a déniché le sac de millions à la poubelle.

La réponse est négative. Les policiers tentent un dernier baroud d’honneur, et somment la dame de dresser le portrait physique du bienheureux de la poubelle. Et là encore, c’est peine perdue. La dame rétorque qu’elle ne le connait pas, et ne saurait dresser son portrait physique.

Noirs de colère, les policiers font garder la dame au commissariat. Elle y passe la nuit, avant d’être sortie le lendemain par une connaissance commissaire divisionnaire.

Avec Camer

Plus d'articles
Reine Elizabeth II : une célébration discrète sur Zoom pour ses 94 ans