>

Un jeu inspiré de «Koh-Lanta» organisé dans une prison : les images font polémique (vidéo)

Crédit Photo : Metrotime

Facebook
Twitter
WhatsApp

Des équipes formées de détenus, surveillants et habitants de Fresnes se sont affrontés lors du « Kohlantess » qui avait eu lieu le 27 juillet. Au programme, diverses épreuves variées : questionnaire, karting, mime ou tir à la corde au-dessus d’une piscine.

La vidéo de l’événement, qui a eu lieu au sein de l’établissement du Val-de-Marne, a été publiée sur YouTube récemment. Les détenus ayant participé au jeu étaient en détention « pour de courtes peines », a précisé Djibril Dramé, organisateur de ce « Koh Lanta des cités ». « D’accord, toutes les personnes (détenues) qui sont là le sont pour une bonne raison et la voie de la réinsertion passe par le travail en prison, mais nous avons aussi un devoir de ne pas les mettre de côté et de ne surtout pas oublier qu’ils sont des humains comme vous et comme moi », ajoutait-il.

Si le directeur de la prison, Jimmy Delliste, a remercié les organisateurs pour ce « moment d’engagement fraternel au bénéfice de trois associations », tout le monde n’est pas si heureux. Plusieurs personnes critiquent l’organisation de ces « activités estivales pour les détenus » à Fresnes.

« Pendant ce temps-là, un enfant sur trois ne part pas en vacances par manque de moyens financiers. Les contribuables seront heureux de voir où part leur argent », a tweeté Hélène Laporte, vice-présidente RN de l’Assemblée nationale. « La prison doit favoriser la réinsertion mais doit-elle se transformer en centre de loisirs ? », a interrogé le syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI-CFDT). « Nos prisons ne sont pas des colonies de vacances dans lesquelles détenus et gardiens tissent des liens d’amitié », a déclaré le député LR Eric Ciotti.

Devant la polémique suscitée par l’affaire, le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a annoncé l’ouverture d’une enquête.

« Après les images choquantes de la prison de Fresnes, j’ai immédiatement ordonné une enquête pour que toute la lumière soit faite. La lutte contre la récidive passe par la réinsertion mais certainement pas par le karting ! », a tweeté le Garde des Sceaux.

Sollicitée par l’AFP, le ministère a souligné que le Garde des Sceaux s’était « toujours montré favorable à ce que des détenus se voient proposer des activités sportives et culturelles, mais dans le projet tel qu’il avait été présenté n’apparaissaient pas les activités telles qu’elles se sont révélées dans cette vidéo, notamment celle de karting ».