L’auteur présumé du kidnapping de jeunes femmes ghanéennes à Takoradi au Ghana vient d’être arrêté au Togo, rapporte Ghanaweb ce jour. Il aurait été appréhendé dans le cadre d’une opération spéciale de la police ghanéenne.

Le suspect qui se prénomme John aurait été ramené à Accra pour des interrogatoires poussés. Selon les premières informations, il aurait transporté les filles dans l’est du Nigeria après le kidnapping.



Lire aussi : Kim Jong-Un aurait exécuté un général d’armée en le jetant aux piranhas pour planification de putsch

Les victimes, à savoir Ruth Love Quayson(D), Priscilla Blessing Bentum (G) et Priscilla Koranchie (M), sont en captivité depuis plusieurs mois. Priscilla Blessing Bentum a été enlevée la première, le 17 août 2018, tandis que Ruthlove Quayeson a été kidnappée le 4 décembre 2018. Quant à Priscilla Mantebeah Koranchie, elle a été kidnappée le 21 décembre 2018.

Lors d’une intervention à la presse, le directeur général du département des Investigations, COP Maame Yaa Tiwaa Addo-Danquah, a indiqué que la police progressé dans les enquêtes pour localiser les jeunes femmes.

Lire aussi : Un prêtre italien fête ses 100 ans avec ses quatre fils devenus prêtres

Elle a déclaré: «Il nous a fallu plus de trois mois pour identifier même où sont les femmes, et ce que nous ne voulons pas, c’est mettre en péril la sécurité. Nous travaillons donc très fort. Toutes les parties prenantes sont présentes et espérons que les filles seront ramenées saines et sauves. »

Selon Daily Guide, John avait aidé Samuel Udoetuk-Wills, qui avait déjà été arrêté en lien avec les filles disparues, à s’échapper des cellules de la police.

Selon des sources sécuritaires, Udoetuk-Wills aurait déclaré à la police que John avait emmené les filles au Nigéria et que son arrestation entraînerait le sauvetage des filles.

Lire aussi : Togo : le président Faure Gnassingbé, un homme pressé ?

Le Nigérian Udoetuk-Wills, âgé de 28 ans, accusé d’avoir enlevé les trois filles de Sekondi / Takoradi, a été condamné à 36 mois d’emprisonnement pour s’être évadé d’une détention légale et avoir causé des dommages à la propriété publique.

Miss Togo 2019