Tout est parti d’une plainte auprès de la gendarmerie de Dar Bouazza près de Casablanca (Maroc) déposée par un mari qui soupçonnait sa femme d’infidélité et qui la pistait par le biais du GPS dans ses déplacements.

Lire aussi : Voulant prendre une 2e femme, il se pend après une dispute avec son épouse



Le mari avait fini par découvrir qu’elle se rendait dans une villa du voisinage occupée par un couple composé par une américaine et son compagnon d’origine marocaine, avant que les gendarmes ne s’y rendent pour découvrir que leur domicile servait de studio de tournage à caractère pornographique avec aux commandes la maîtresse de maison américaine et comme acteur masculin, son propre mari de même nationalité.

Le couple avait réussi à réaliser avec la femme infidèle visée par la plainte pas moins de 22 films de moyenne durée, revendu par le couple à un site très connu au niveau international,  destiné à une clientèle arabe attirée par le “hard” pornographique.

Le couple avait trouvé dans leur voisine, une actrice douée et docile dont le visage avait été masqué au préalable.

Lire aussi : L’immense fortune estimée de Samuel Eto’o !

Les trois protagonistes de cette affaire ont été incarcérés à la prison “oukacha” et risquent de nombreuses années de prison au cours d’un procès qui attirera des foules de curieux après le scandale crée par cette affaire largement reprise par la presse.

 

Avec actu-maroc