La nouvelle équipe gouvernementale a été rendue publique le mercredi 5 septembre 2019. Selon Jeune Afrique, qui rapporte l’information dans sa dernière publication du 8 au 14 septembre 2019, un ministre, qui s’est vu signifier son départ du gouvernement, a accusé le coup au point de fondre en larmes, rapporte lecourrierquotidien.com

Jeune Afrique révèle, en effet, qu’avant l’annonce officielle de la nouvelle équipe gouvernementale, plusieurs ministres, dont Alassane Ouattara projetait de se séparer, ont été reçus à la fois par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara et son Premier ministre, Amadou Gon, les 2 et 3 septembre 2019. A en croire la même source, il s’agit, entre autres, de Mamadou Sangafowa Coulibaly, du ministère de l’Agriculture, Ramata Ly-Bakayoko, de la Femme, la Famille et l’Enfant, Sidiki Diakité, de la Sécurité et l’Intérieur, Isaac Dé, de l’Economie numérique, Adama Koné, de l’Economie et des Finances.



Lire aussi: RSA : des étrangers encore attaqués

Toujours selon le média panafricain, la perspective d’un départ du gouvernement a plongé les concernés dans l’émoi au point que l’un d’entre eux s’est mis à pleurer. Sans doute, par crainte de devoir perdre subitement tous les avantages auxquels donne droit un portefeuille ministériel. Lequel des six qui étaient dans le viseur d’Alassane Ouattara a fondu en larmes ? Notre source reste muette sur ce point.

Toutefois, elle souligne que les autres ministres annoncés partants du gouvernement, plutôt que se résigner, ont choisi de faire jouer leur entregent dans l’entourage de Ouattara. Résultat : sur les six menacés de quitter le gouvernement, un seul a été, en définitive, éjecté. En l’occurrence Mamadou Sangafowa, qui détenait le maroquin de l’Agriculture. Il aurait payé sa proximité avec l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro.