in ,

Un nombre record d’Américains ont déjà renoncé à leur nationalité en 2020

Le nombre d’Américains ayant décidé de renoncer à leur nationalité a explosé cette année, selon une étude préparée par l’entreprise Bambridge Accountants, spécialisée dans la fiscalité des expatriés américains.

Drogba : «Le nombre de buts de Messi en 2012 était scandaleux»

Si sur l’ensemble de l’année 2019 2.072 Américains ont abandonné leur citoyenneté, ce chiffre a déjà atteint 5.816 sur les six premiers mois de 2020.

Par ailleurs, l’entreprise constate une hausse de 1.210% par rapport aux six derniers mois de 2019, quand 444 cas ont été enregistrés.

Alistair Bambridge, président et fondateur de la société, dit que l’une des raisons pouvant pousser les gens à rompre définitivement avec les États-Unis est la crise du Covid-19.

Togo / Nécrologie : décès de l’ancienne gloire du foot, Herman Hunkpati alias “Ressort”

« La pandémie actuelle a laissé aux individus le temps de revoir leurs liens avec les États-Unis et de conclure que le climat politique actuel et les déclarations fiscales annuelles américaines sont tout simplement trop difficiles à supporter », avance-t-il dans un communiqué de presse cité par l’agence PR Newswire.

Il rappelle également que les citoyens américains vivant à l’étranger sont toujours tenus de transmettre des déclarations fiscales chaque année, notamment leurs comptes bancaires étrangers, investissements et pensions.

Ainsi, Bambridge pense que cette tendance à l’abandon de la nationalité américaine ne fera que se renforcer dans le futur, surtout en cas de réélection de Donald Trump.

« Beaucoup de gens attendent les élections de novembre pour voir ce qui va se passer. Si le Président Trump est réélu, nous pensons qu’il y aura une autre vague de personnes qui décideront de renoncer à leur citoyenneté », conclut-il.

Avec Sputnik.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Leon Goretzka : pour le milieu du Bayern Munich, Messi représente un grand danger

Flashée et positive à l’éthylotest, elle prétend être juge anti-terroriste