Un papier tueur de virus développé par des chimistes tchèques

L’Académie des sciences de République tchèques a expliqué sur son site qu’un papier capable de tuer les bactéries et les virus, y compris le SARS-CoV-2, avait été développé par ses chimistes.

Cet effet a été obtenu grâce à une combinaison unique de métaux découverte par des scientifiques de l’Institut des procédés chimiques de l’Académie des sciences tchèque en coopération avec le secteur industriel.

Selon Jirí Sobek, l’un des concepteurs de ce matériau unique, les travaux ont été menés durant plusieurs années au vu de l’intérêt de certains pays du tiers monde à prévenir la propagation de maladies via les billets de banque. Les chercheurs tchèques ont répondu à cette demande et ont développé un papier antibactérien en utilisant du zinc et de l’argent.

La crise du coronavirus ayant éclaté en 2020 a poussé les chercheurs à poursuivre leurs travaux face à la nécessité d’éliminer non seulement les bactéries, mais aussi les virus. Comme résultat, ils ont développé ce papier qui tue les virus à sa surface en une demi-heure.

Les scientifiques n’ont pas encore compris ce qui causait exactement la mort des micro-organismes, mais des processus enzymatiques complexes jouent un rôle avec des ions de zinc ou d’argent qui ralentissent l’activité des virus ou des bactéries, les condamnant ainsi à disparaître.

À présent, ces scientifiques cherchent un moyen d’accélérer le processus.

« Nous visons à désactiver 100% du virus en 10 minutes », a déclaré Jirí Sobek.

Les concepteurs estiment que leur produit unique, en plus des secteurs concernés par la monnaie fiduciaire, pourrait être utilisé dans les établissements médicaux qui soignent les patients infectieux, ainsi que dans les administrations publiques pour l’archivage de documents.

Plusieurs dizaines de tonnes de papier sans fonction anti-Covid, mais éliminant les bactéries sur les billets et autres objets de valeur, sont déjà en circulation sur le continent africain.

Avec Sputnik.

Plus d'articles
Guinée équatoriale : le gouvernement a rendu sa démission