>

Un prédicateur condamné à 8 658 ans d’emprisonnement pour…

Partager l'article sur :

Un prédicateur passera les 8 658 prochaines années en prison après avoir été reconnu coupable et condamné pour agression et abus s3xuels sur mineurs.

Avant sa condamnation, Adnan Oktar s’était entouré de jeunes femmes qu’il appelait ses “chatons”.

Selon la BBC, le prédicateur de 66 ans décrit comme un chef de secte possédait sa propre chaîne de télévision, par laquelle il délivrait des sermons religieux.

« Il est un farouche adversaire de la théorie de l’évolution et a écrit un livre largement moqué sur le créationnisme. Il a été condamné à l’origine à une peine de prison de 1 075 ans, mais une cour d’appel a ordonné la tenue d’un nouveau procès impliquant 215 accusés.

Dix d’entre eux ont également été condamnés à 8 658 ans de prison par le tribunal d’Istanbul. De nombreux autres accusés ont été condamnés à des peines plus courtes.

Oktar et des centaines de ses partisans ont été arrêtés en 2018 à son domicile pour une litanie d’accusations, notamment la gestion d’une organisation criminelle, des infractions fiscales, des abus sexuels et des lois antiterroristes.

Lors de son arrestation, Oktar a déclaré aux journalistes que les allégations portées contre lui étaient des “mensonges” et “un jeu de l’État profond britannique”, un sujet dont il avait fréquemment parlé par le passé.

En janvier 2021, il a été reconnu coupable de 10 chefs d’accusation distincts, notamment de direction d’une bande criminelle, d’espionnage politique et militaire, d’abus sexuels sur mineurs, de viol, de chantage et de torture.

Il a également été inculpé pour des liens présumés avec le religieux en exil Fethullah Gulen, que le gouvernement turc accuse d’avoir été le cerveau d’un coup d’État militaire manqué en 2016, qui a fait 251 morts et plus de 2 000 blessés.

Une cour supérieure a annulé cette décision.

Les opinions d’Oktar lui ont valu un certain degré de notoriété en Turquie et à l’étranger, ayant été arrêté à de multiples reprises avant 2018 et ayant passé du temps à la fois en prison et dans une unité psychiatrique au fil des ans.

De multiples exemplaires de son livre largement ridiculisé ‘l’Atlas de la création’ auraient été expédiés sans demande à des universitaires et des bibliothèques. Dans ce livre, il affirmait que la théorie de l’évolution de Darwin était à l’origine du terrorisme mondial », rapporte la BBC.