Un selfie sauve un jeune Américain de 99 ans de prison

Un pur hasard a permis à un jeune Américain, qui risquait une peine de prison de 99 ans, de conserver sa liberté. Lorsqu’il a été accusé par son ex-copine d’avoir porté atteinte à sa vie, un selfie qu’il a fait au moment de la tentative présumée lui a servi d’alibi fiable.

Un selfie sauve un jeune Américain de 99 ans de prison
Image d’illustration

En effet, le jeune Américain Cristopher Precopia a été accusé d’avoir tenté de tuer son ex-copine. Elle a déclaré que Christopher était rentré chez elle, l’avait battue et avait entaillé une croix sur sa poitrine avec un cutter.

Bien que l’accusation n’ait reposé que sur les dires de la prétendue victime, Cristopher, qui assurait qu’il était avec sa famille dans un restaurant lors de l’attaque présumée, a été arrêté et incarcéré dans la prison du comté de Williamson. La partie accusatrice exigeait 99 ans d’emprisonnement pour le jeune Américain.

Ses parents ont payé une caution de 150.000 dollars et Cristopher a été remis en liberté, mais l’histoire n’était pas encore finie.

La mère de Cristopher a réussi à trouver les preuves de l’innocence de son fils. Elle s’est souvenue que, lors de cette soirée en famille, ils avaient tous fait un selfie dans l’hôtel où ils dînaient et qui se trouvait à 65 kilomètres des lieux du crime reproché à son fils. Cristopher avait alors publié ce selfie sur Facebook ayant rajouté la localisation géographique. Ce cliché a convaincu la police que le suspect se trouvait dans un autre endroit au moment de la prétendue attaque.

Il s’est avéré par la suite que la jeune fille avait inventé toute l’histoire pour se venger de son ex-copain. Selon le télévision KVUE, cette affaire est quand même pleine de détails bizarres. Il n’est pour le moment pas clair de savoir si la jeune fille a été véritablement attaquée ou si elle s’est coupée elle-même. On ignore également pourquoi, au départ, la police n’a pas été convaincue par les témoins qui assuraient avoir vu Cristopher dans le restaurant.

Plus d'articles
Le logo et la marque Bitcoin ont désormais un propriétaire