Un tonton décède sur sa servante, ses enfants et sa femme refusent d’organiser ses funérailles

Un homme a trouvé la mort pendant qu’il était en plein ébat intime avec la femme de ménage au quartier Tchibamba de Pointe-Noire. Il profitait de l’absence de sa femme et de ses enfants pour inviter la bonne dans le lit conjugal.

Victime d’un AVC, il y a un an, il passait la plupart de son temps à la maison en profitant de sa bonne. Cadre au trésor public de Pointe-Noire, il s’est retrouvé dans l’incapacité de continuer à exercer sa profession.

Lire aussi : Togo : Valentine Alvares s’engage aux côtés de Noukou

En avril dernier, sa femme avait appris l’existence d’un enfant de lui avec une cabindaise vivant à Ngoyo. Une situation qui a créé des suspicions dans le couple. Les enfants ont évidemment pris position pour leur mère.

Les circonstances de la mort de l’homme alimentent les commérages dans le quartier, ce qui a poussé la femme et les enfants à décliner l’organisation de la veillée mortuaire à leur domicile.

Lire aussi : Bénin : l’ex-président Boni Yayi souffle sa 67e bougie loin de son pays

Une décision mal appréciée par les parents du défunt, qui en représailles veulent déshériter les enfants et la veuve. Il leur a été interdit aussi de se rendre au lieu de la veillée au quartier la base.

« La veillée du tonton qui est mort sur sa bonne là est où ? », se demandent les voisins en remarquant le calme qui règne à son domicile de Tchimbamba la nuit de sa veillée funèbre.

Pour sa veuve et ses enfants, il est hors de question pour eux de libérer le domicile familial, moins encore de remettre les biens hérités.

Plus d'articles
M. Sid Lamrous, Maître de conférences, Université de Technologie de Belfort-Montbélliard