Une chanson jugée impudique bannie au Kenya

La police des mœurs du Kenya fait l’objet de critiques pour avoir interdit la chanson à succès Wamlambez, qui inclut des références argotiques au sexe oral.

Lire aussi : Cameroun : plus de 100 personnes disparues dans un naufrage

Ezekiel Mutua, le patron du Kenya Film Classification Board, a déclaré que les paroles étaient considérées comme de la “pornographie pure” et ne devaient pas être jouées là où des enfants pouvaient les entendre.

Cela signifie que cette chanson ne pourra pas être diffusée à la radio, à la télévision ou dans des lieux publics tels que les transports en commun.

Les boîtes de nuit et les bars sont maintenant les seuls endroits où Wamlambez, un titre du groupe musical Sailors, peut être écouté.

M. Mutua a également interdit Tetema, une chanson d’un musicien de la Tanzanie voisine, pour des motifs similaires.

Les paroles de Wamlambez, sortie en avril, sont en sheng, un argot populaire auprès des jeunes du Kenya, et comportent des métaphores faisant allusion au sexe oral.

Lire aussi : Brexit : Boris Johnson suspend le Parlement britannique

Sur YouTube, la vidéo qui a été visionnée près de quatre millions de fois, présente également des mouvements de danse “obscènes”.

Avec BBC

Plus d'articles
Cardi B : la sulfureuse rappeuse entre dans l’histoire aux American Music Awards