Une femme décède du Covid-19 dans un avion sans qu’aucun passager ne soit jamais averti

En juillet dernier, une passagère de Spirit Airlines est décédée, en plein vol, de la Covid-19. Comme le prévoit la procédure, la compagnie aérienne affirme avoir alerté les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), qui a bien accusé réception. Mais selon le porte-parole de Spirit, Eric Hofmeyer, au Washington Post, les autorités sanitaires n’auraient jamais demandé à la compagnie le manifeste des passagers pour les avertir qu’ils pourraient avoir été exposés au coronavirus.

Les responsables de la santé publique du Nouveau-Mexique, où la femme a été déclarée morte après le détournement du vol à destination de Dallas vers Albuquerque, ont reconnu qu’ils n’avaient pas enquêté, tout comme le CDC.

“Comme il n’y avait aucune mention de Covid-19 au moment où le vol a été détourné, les responsables de l’aéroport l’ont traité comme ils le feraient pour tout autre incident médical”, a justifié auprès de CNN Stephanie Kitts, porte-parole de l’Albuquerque International Sunport.

La femme décédée, âgée de 38 ans, souffrait d’asthme et était obèse, d’après son autopsie. Elle est montée à bord du vol Spirit 208 à l’aéroport international McCarran de Las Vegas le soir du 24 juillet et devait rejoindre Dallas. Ce n’est que fin octobre qu’un premier passager a fait le rapprochement entre la mort de cette Texane et son vol, en s’appuyant sur les quelques détails révélés par des policiers du comté de Dallas, relayés par certains médias. Mais il était déjà bien trop tard pour ralentir la propagation potentielle du virus.

Plus d'articles
Importation des réfrigérants HCFC/R22 au Togo : voici les nouvelles règles du jeu !