in

Une marâtre fait perdre la vue à ses belles-filles

Image d'illustration rendue floue

« Notre belle-mère mettait du savon dans nos yeux et du gasoil sur nos cuirs chevelus. »  Cinq ans après les faits, cette triste affaire est plaidée devant la chambre criminelle de Dakar.
Seynabou Ndiaye est accusée d’avoir rendu aveugles ses deux belles-filles âgées à l’époque de 3 et 5 ans qui venaient en vacance chez leur père.

Une femme de 51 ans arrêtée ‘pour avoir déféqué au moins 8 fois dans le stationnement d’un magasin’

« Ma tante nous battait tous les jours au vu et au su de notre papa. Elle a même une fois frappé Nogaye Guèye à l’aide d’un encensoir à la tête. Pis, elle l’a cognée contre le mur. Souvent, elle mettait du savon en poudre dans nos yeux et du gasoil sur nos cuirs-chevelus », avait déclaré Fatou Guèye face aux enquêteurs.

La dame a prétendu que c’est en prison qu’elle avait appris qu’on l’accusait faussement d’avoir mis ces substances dans les yeux des enfants arguant que « le gasoil, c’est leur père qui l’achetait, car elles avaient des poux.»

Les voisins avaient déposé plainte contre la dame auparavant. Elle avait promis de ne pas recommencer, mais il n’en a été rien.

“Après m’avoir violé, ils ont mis la vidéo sur Internet”

Une peine de 20 ans de travaux forcés a été requise contre Seynabou Ndiaye; Modou Guèye, le père des enfants risque 3 ans ferme pour non-assistance à personne en danger.

Le dernier mot revient au juge qui statuera sur cette affaire le 25 février prochain, car l’avocat de l’accusée a demandé à ce que de nouvelles expertises médicales soient ordonnées pour déterminer les causes de la cécité des filles.



Valdano : “Messi est un miracle, le prochain génie du football sera physiquement surhumain comme Ronaldo”

Préparatifs CHAN 2020 : les Eperviers du Togo croisent les crampons avec les Écureuils du Benin