«Une ligne rouge est franchie» : Macron va exiger une explication d’Erdogan sur le transfert de djihadistes

En tant que membre du Groupe de Minsk de l’OSCE pour le règlement du conflit au Haut-Karabakh, la France exige une explication de la Turquie sur le transfert de 300 militants syriens en Azerbaïdjan via son territoire, a annoncé hier Emmanuel Macron se référant aux renseignements français. 

«Selon nos propres renseignements, 300 combattants ont quitté la Syrie pour rejoindre Bakou en passant par Gaziantep (Turquie). Ils sont connus, tracés, identifiés. Ils viennent de groupes djihadistes qui opèrent dans la région d’Alep», a-t-il déclaré. 

Le Président de la République a également dénoncé le déploiement de «combattants syriens de groupes djihadistes» ayant transité par la Turquie pour rejoindre le Haut-Karabakh. «D‘autres contingents se préparent, à peu près de la même taille […]. Une ligne rouge est franchie […], c’est inacceptable. J’appellerai le Président Erdogan dans les tout prochains jours parce qu’en tant que coprésident du groupe de Minsk je considère que c’est la responsabilité de la France de demander des explications», a insisté M.Macron, interpellant ainsi l’Otan dont la Turquie fait partie. 

Le Président français a noté que la veille, il avait discuté de cet incident avec son homologue russe. Paris et Moscou ont une opinion similaire sur le caractère inacceptable de l’implication de djihadistes dans le conflit du Haut-Karabakh. 

Similaires