Tanko Timati

Le 32ème sommet de l’Union africaine, à Addis-Abeba, ce dimanche 10 février, a offert une occasion pour le président de la FIFA, Gianni Infantino, d’exposer son ambition footballistique pour le continent africain.

Mais avant de décliner les ambitions, l’Italien a fait cas de ses souvenirs des confrontations de lors de la Coupe du monde 1982 avec les équipes africaines.

Union Africaine, FIFA, Gianni Infantino, présidents, africains,
Le Président de la FIFA, Gianni Infantino ce dimanche

« Je suis Italien et je me rappelle en 1982, la coupe du monde en Espagne, le monde entier se rappelle du Cameroun qui a tenu en échec l’Italie. Ou de l’Algérie qui a gagné contre l’Allemagne. Les deux finalistes de cette Coupe du monde. Et à partir de là, en 1982, cela fait presque 40 ans, on a commencé à dire oui, bientôt c’est le tour de l’Afrique, l’espoir, le futur, ça va être l’Afrique ».

« On a eu, bien sûr, quelques bons résultats : en 86 le Maroc, en 90 à nouveau, le Cameroun en 2002, le Sénégal en 2010, mais on n’est jamais arrivés à franchir ce dernier pas important », a-t-il dit devant les chefs d’Etat.

« Et mon ambition, mon objectif, en tant que président de la Fifa, c’est de faire en sorte que l’Afrique puisse passer d’éternelle promesse en vraie réalité. »

Et Gianni Infantino de promettre de se battre pour doubler le nombre d’équipes nationales africaines à la Coupe du monde de football, où il n’y en a actuellement que cinq.