Tanko Timati

L’Egyptien Abdel Fattah al-Sissi est désormais président en exercice de l’Union africaine (UA). Il remplace Paul Kagame à la tête de l’institution continentale.

Lors de son premier discours, au cours de ce 32e sommet à Addis-Abeba, l’Égyptien a dévoilé les trois « piliers » de sa présidence : le développement des infrastructures, l’accélération de l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC) et la création d’emplois pour la jeunesse du continent.

Union Africaine, présidence, Abdel Fattah al-Sissi, Paul Kagame
Paul Kagame (G) et Abdel Fattah al-Sissi (D) ce dimanche

Il a aussi insisté sur la lutte contre le terrorisme et la reconstruction des sociétés post-conflit.

Félix Tshisekedi, 2e vice-président de l’UA

La composition du nouveau bureau de l’UA a aussi été annoncée. Outre al-Sissi, qui occupe donc la présidence, il sera composé de Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud, 1er vice-président), Félix Tshisekedi (RDC, 2e vice-président), Mahamadou Issoufou (Niger, 3e vice-président) et Paul Kagame (Rwanda, 4e vice-président et rapporteur).

La désignation au sein de cette équipe de Félix Tshisekedi, qui participait à son premier sommet, a particulièrement satisfait la délégation congolaise.

Le président congolais nouvellement élu a pu prendre la parole pendant cinq minutes depuis son fauteuil, à la fin de la session, tout comme son nouvel homologue de Madagascar Andry Rajoelina.

Avec JeuneAfrique