Saham

La police de Galveston a interpellé le nommé Donald Neely, âgé de 43 ans. Ce dernier, noir, est bien connu des services de police et en particulier des deux officiers sur la photo. Donald Neely est pris en flagrant délit d‘intrusion sur une propriété privée dont il avait été déjà banni.

Sur la photo qui circule depuis le 5 août sur les réseaux sociaux, l’on voit un homme noir dont les mains semblent attachées dans le dos alors que deux policiers blancs  à cheval avancent à ses côtés, dont l’un qui le fait avancer au bout d’une corde dans la rue. Une image qui selon les internautes rappelle des heures sombres du continent noir, un cliché horrible et déshumanisant. « Ils aimeraient pouvoir nous remettre les chaines » sont entre autres commentaires laissés sur la toile.

Lire aussi: Affaire Carlos Ghosn : sa femme s’insurge contre la justice japonaise

GTA

« Une scène qui suscite  de la colère, du dégoût et des questions au sein de la communauté » a réagi Adrienne Bell, candidate démocrate au sénat du Texas. En publiant la photo, la candidate a conclu son post en ces termes « des mesures rapides sont nécessaires pour s’assurer que personne ne soit plus jamais rabaissée ainsi et que les procédures d’arrestations soient justes, équitables et humaines »

Le commissariat de Galveston, après le bruit autour de l’image, a lui aussi réagi par un communiqué expliquant les faits et gestes sur l’image « L’homme n’était pas attaché avec la corde mais celle-ci était nouée aux menottes passées au poignet de Donald Neely ». En réalité, précise le communiqué publié sur Facebook, s’il est mené ainsi au bout d’une corde, c’est parce que les officiers ont préféré le ramener là où le reste de la patrouille était stationnée plutôt que d’attendre sur les lieux de l’interpellation. La police a ajouté que les deux officiers n’avaient pas de mauvaise intention en procédant ainsi mais avaient fait une « erreur de jugement ».

Orabank

Vernon Hale, le commissaire de Galveston, s’est excusé auprès de Monsieur Neely pour cet embarras qui n’était pas nécessaire tout en prenant la décision de suspendre cette technique de transport au moment des arrestations. Donald Neely a été libéré de garde à vue après paiement de sa caution.

 

Orabank