USA : sous pression, Trump ratifie le plan de relance de l’économie américaine

Après avoir choqué adversaires et alliés, en annonçant qu’il ne signerait pas l’accord si difficilement négocié sur le nouveau plan de relance, Donald Trump a finalement fait volte-face. Dans la nuit de dimanche à lundi, il l’a ratifié, un budget de 908 milliards de dollars (743 milliards d’euros) qui permettra de prolonger jusqu’en mars les aides fédérales versées aux chômeurs dans le cadre des plans précédents, souligne le Figaro.

Une aide y est aussi prévue pour les écoles, PME et entreprises des secteurs les plus affectés par la pandémie, hôtellerie, restauration et le transport aérien.

«Je ratifie cette législation pour restaurer les allocations chômage, arrêter les expulsions (locatives), apporter de l’assistance aux bailleurs, ajouter des fonds supplémentaires au programme de prêts aux entreprises, permettre aux employés de l’aérien de retourner au travail et donner des fonds substantiels en plus pour la distribution des vaccins», a expliqué Donald Trump.

D’après Metrotime, ce revirement intervient après une journée marquée par des appels de tous bords politiques. Cela a incité Donald Trump à agir pour éviter un désastre économique et social, notamment pour les populations les plus vulnérables, alors que des allocations chômage pour des millions de chômeurs ont expiré samedi à minuit.

«Les Américains ont besoin d’une aide d’urgence»avait enjoint un peu plus tôt sur Twitter l’influent sénateur républicain Mitt Romney. «Le président doit ratifier immédiatement le plan d’aide du Congrès ou alors y opposer son véto avant qu’il ne soit trop tard».

Le nouveau plan de relance a beaucoup davantage et c’est une bonne chose que Donald Trump a finalement décidé de faire le pas. Mais son retard ne sera pas sans conséquences. D’après le média, il pourrait aggraver les blessures économiques causées par la pandémie, en l’occurrence un bond du chômage de longue durée.




Similaires