Venom Cascadeur : le gendre de Gohou Michel fait d’étonnantes révélations

Venom Cascadeur est aujourd’hui un artiste coupé-décalé accompli. Mais la star adulée et incontestée dans le showbiz ivoirien n’a pas toujours été ce jeune homme adulé. Comme de nombreux artistes, il est passé de l’ombre à la lumière.

De Gonzagueville où il a fait une bonne partie de sa vie, il a connu divers petits métiers dont celui de ‘’manawa’’.

Dans le jargon ivoirien, un ‘’manawa’’ est un aide-maçon dont le rôle est essentiellement de bâtir des briques et de les transporter.

Et ce n’est pas toujours dans des conditions rêvées. Il a accepté de raconter à showbuzz un pan de cet épisode difficile :

‘’… J’ai grandi dans la nature à Gonzagueville, dans des conditions difficiles. Chaque jour que Dieu fait, j’étais inquiet de savoir si j’allais pouvoir trouver quelque chose à manger…

Et les matins, pour avoir de quoi manger, j’allais sur les chantiers de construction d’immeubles. Manawa, c’est plus facile que ce qu’on faisait, nous, on transportait les briques et des sacs de ciment. On transportait 70 à 80 briques dans le wotro derrière toi sur des kilomètres…’’.

Pour l’artiste, ce fut une expérience enrichissante, car il en tirera des valeurs : ‘’… Et ces choses m’accompagnent dans mon quotidien aujourd’hui ».

Aujourd’hui, Venom Cascadeur peut bien vivre. Ne l’a-t-il d’ailleurs pas chanté à travers son tube ‘’laisse-moi vivre’’ ?

Similaires