vers-une-administration-togolaise-rapide-et-efficaceL’âge plafond d’entrée dans la Fonction publique, le classement des diplômes, les différents types de personnel de la Fonction publique, ainsi que les différentes procédures pour monter en grade, sont entre autres les innovations qu’apporte le nouveau Statut général de la Fonction publique togolaise voté le 21 janvier 2013 et dont le décret d’application a été pris le 14 décembre dernier.

Ce nouveau texte, qui permet d’aller vers une administration plus moderne, une rupture avec ce qui existait il y a quelques temps au Togo, est  au centre d’une rencontre de vulgarisation ouverte ce lundi 14 novembre à Lomé.

Pendant trois jours, les différents cadres de tous les ministères de la République vont s’imprégner des deux cent soixante-deux (262) articles du nouveau texte, qui vont des droits et devoirs de l’agent public à la procédure disciplinaire à son encontre, pour les partager à leur tour avec leurs agents.

Pour Assih Atissim, Secrétaire général du ministère en charge de la Fonction publique, plusieurs innovations sont à noter dans ce nouveau texte. Il s’agit entre autres du type de personnel de la Fonction publique qui est maintenant de deux, à savoir les fonctionnaires et les contractuels de la Fonction publique. Une manière pour mieux gérer le personnel et maîtriser au mieux l’effectif et la masse salariale.

Les questions relatives à l’âge plafond d’entrée dans la Fonction publique n’ont pas été laissées en marge. De trente-cinq (35) ans sous ordonnance dans le précédent texte, il est passé quarante (40) ans pour permettre à ceux qui ont envie de postuler en âge avancée de pouvoir le faire et servir les valeurs de l’État.

Dans ce nouveau texte, le problème du diplôme de Brevet de technicien supérieur (Bts) qui a longtemps souffert de classement dans le précédent, se voit maintenant classé dans la catégorie de grade A3. Également, la notation par son chef hiérarchique qui était de mise pour monter en grade dans l’ancien texte, se voit réglé avec l’évaluation sur mérite qui permet à l’agent de pouvoir évoluer.

Toutes ces mesures pertinentes prises veulent promouvoir le mérite, le travail bien fait afin de passer vers une administration plus performante et de mission, a laissé entendre le Secrétaire général.

La Rédaction