[Vidéo] Condamné à 12 ans de prison, il engrosse 4 gardiennes au cours de son séjour

Quand on évoque les gangs aux Etats-Unis, on pense immédiatement aux Crips de Los Angeles et à leurs rivaux The Bloods, mais l’un des gangs les plus dangereux au monde se nomme Black Guerilla Family.

Lire aussi : Togo : Recrutement d’Assistant (e) de direction par l’ANPE (2 juillet)

Ce gang fondé en prison par George Jackson en 1966 compte des milliers de membres. Récemment, l’un des leaders de la Black Guerilla Family, Tavon White, condamné à 12 ans de prison, avait une telle emprise sur les autorités officielles de la prison de Baltimore qu’il était autorisé à faire ses propres lois. Une liberté en prison qui lui a même permis de mettre enceinte quatre gardiennes.

Tavon White étant certainement doté d’un don de séduction, les gardiennes sont même allées jusqu’à se faire tatouer son nom dans leur cou. Katera Stevenson, une des gardiennes de prison a avoué avoir eu des relations sexuelles avec Tavon White et s’être fait tatouer son nom sur son poignet, rapporte le Business Insider.

Lire aussi : Togo : Le Président Faure Gnassingbé a parlé de ses ambitions pour 2020 avec Félix Tshisekedi ce mardi 2 juillet

« C’est ma prison. Vous comprenez ça ? Je suis très sérieux… C’est moi qui décide de tout et qui fais ma loi dans cette prison » a même déclaré le membre de la Black Guerilla Family. Une loi dictée par les autres détenus membres de ce gang qui a été dénoncée après que des membres d’un autre gang, Aryan Brotherhood, ont été accusés d’avoir assassiné deux procureurs texans.

Le gang de la Black Guerilla Family est réputé pour ses ambitions marxistes et a notamment pour objectif la bonne santé et le bon conditionnement de ses membres détenus. C’est ainsi que ce gang avait mis la main sur la prison de Baltimore. De ce fait, les détenus avaient presque tous les droits tant que les gardiens de prison étaient aux ordres du gang. Le site du Business Insider parle même de treize gardiens de prison qui étaient totalement corrompus.

Lire aussi : Togo : Après la RDC, le président Faure Gnassingbé met le cap sur le Rwanda

Ces derniers étaient utilisés par la hiérarchie du gang pour faire rentrer des objets illicites tels que des téléphones portables, des médicaments ou bien encore de multiples objets de contrebande. Et, parmi ces gardiens de prison se trouvaient des gardiennes. Celles-ci étaient chargées de prendre soin d’une vingtaine de détenus de la prison de Baltimore dont Tavon White.

Plus d'articles
Un professeur nigérian remporte le concours mondial de physique