in

Visas pour la Création 2019/l’appel à candidature est ouvert jusqu’au 18 novembre 2018

Image d'illustration

Visas pour la Création est un dispositif du programme « Afrique et Caraïbes en créations ». Il a pour objectif d’accompagner l’émergence artistique en Afrique et dans les Caraïbes grâce à des résidences en France métropolitaine et dans les régions d’outre-mer pour permettre aux artistes de développer un projet de création ou de recherche.

Image d’illustration

Ce dispositif s’adresse aux artistes et commissaires résidant en Afrique ou dans les Caraïbes, justifiant d’une expérience professionnelle dans le domaine artistique concerné et qui ont besoin, pour développer leur création ou leur carrière, d’un temps de résidence de 2 mois en France dans une structure professionnelle (type CCN, CDCN, Scène Nationale, CDN, Centres d’art, SMAC, etc.), un lieu partenaire de l’Institut Français (Cité Internationale des Arts) ou en lien avec un programme de résidence d’une collectivité territoriale.

Il est ouvert aux candidats suivants :
les artistes africains qui proposent un projet de résidence se déroulant en France ;
les artistes caribéens (caraïbe insulaire seulement) qui proposent un projet de résidence se déroulant : en France métropolitaine et dans les Départements Français d’Amérique (DFA).

Sont concernées par cet appel à candidature, les disciplines suivantes : arts visuels, photographie, arts numériques, architecture, design, métiers d’art, mode, théâtre, danse, arts du cirque, de la rue et de la marionnette, musiques, projets pluridisciplinaires.

La date limite de dépôt de candidatures est fixée au 18 novembre 2018.

Contact :
Alban Corbier-Labasse
Coordinateur général programme Afrique et Caraïbes en créations
Département Développement et Coopération Artistiques
alban.corbierlabasse@institutfrancais.com



Johnny Hallyday

Voici ce qu’un fan a fait pour honorer Johnny Hallyday…

Inondation, Kpendjal, Faure E. Gnassingbé, Yark Damehame, Tchabinandi-Kolani,

Inondation dans le Kpendjal : le Président Faure E. Gnassingbé vole au secours des populations sinistrées