in ,

Voici 11 attaquants les plus emblématiques des années 2000

Dans l’histoire du football, chaque génération a eu son lot de grands attaquants. Si les années 2010 se résument invariablement à un duel entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, malgré la présence d’autres attaquants de qualité, les années 2000 procurent souvent une certaine nostalgie.

Si cette décennie a offert aux fans de football des moments inoubliables, comme la fameuse Coupe du monde 2006 et le fameux coup de boule de Zidane à Materazzi, les années 2000 ont aussi été l’occasion de voir passer quelques grands attaquants. De Samuel Eto’o à Ruud Van Nistelrooy, en passant par nos Frenchies David Trezeguet et Thierry Henry, qui a récemment dévoilé son 11 de rêve.

Voici donc la liste des 11 meilleurs attaquants des années 2000 :

David Trezeguet (Juventus Turin)

Dans les années 2000, la France a eu la chance d’avoir un duo d’attaquants de classe mondiale, tous deux issus de la même génération : Thierry Henry et David Trezeguet. Tandis que son compère fait les beaux jours d’Arsenal, Trezeguet va faire rêver les fans d’un autre club emblématique : la Juventus Turin.

Durant 10 saisons, il va s’affirmer comme l’un des meilleurs attaquants au monde, devenant au passage le quatrième meilleur buteur et meilleur buteur étranger de l’histoire de la Vieille Dame, avec 171 buts.

Filipo Inzaghi (Juventus de Turin / Milan AC)

Il est sans doute celui qui incarne le mieux l’expression “renard des surfaces”. Au cours de sa carrière, qui l’aura vu faire les beaux jours de plusieurs clubs italiens comme la Juventus ou le Milan AC, “Super Pippo” aura inscrit 316 buts.

Un total impressionnant qui permet au natif de Plaisance d’être le quatrième meilleur buteur de l’histoire du football italien, derrière Silvio Piola, Giuseppe Meazza et Roberto Baggio. Avec le Milan AC, Inzaghi aura tout remporté : Serie A, Coupe d’Italie, Ligue des Champions, Supercoupe d’Europe…

Didier Drogba (Chelsea FC)

Lorsque l’on pense à un club et que l’on nous demande d’y associer un seul joueur, il n’est pas rare que le nom de Didier Drogba soit souvent cité. Après s’être révélé en France, le jeune Didier débarque en 2004 à Chelsea et ne sait pas encore à quel point il s’apprête à marquer l’histoire du club.

En 341 matchs, l’Ivoirien va inscrire la bagatelle de 157 buts, faisant de lui une véritable terreur pour les défenseurs de Premier League. Champion d’Angleterre avec les Blues en 2005 et 2006, il ne réalisera son rêve qu’en 2012 : remporter enfin la Ligue des Champions.

Ronaldo Luís Nazário de Lima, dit Ronaldo (Inter Milan / Real Madrid)

Pour beaucoup, il est tout simplement le meilleur n°9 de tous les temps. On parle bien entendu de Ronaldo, le Brésilien, Il Fenomeno. S’il se révèle à la fin des années 90 au monde entier, le Brésilien va tout simplement exploser (dans le bon sens du terme) au début des années 2000.

Après avoir fait les beaux jours de l’Inter Milan, Ronaldo remporte en 2002 la Coupe du Monde, où il est sacré meilleur buteur, et un deuxième Ballon d’Or. Le monde est à ses pieds et il rejoint alors le prestigieux Real Madrid : le Galactique Ronaldo est né.

Francesco Totti (AS Rome)

À l’heure où les transferts sont de plus en plus nombreux et surtout, toujours plus chers, il est devenu rare de voir un joueur faire l’intégralité de sa carrière professionnelle dans un seul et même club. Pour Francesco Totti, il n’y a toujours eu qu’un seul club : la Roma.

L’Italien aura passé 24 ans sous le maillot du club, lui permettant ainsi de disputer 786 matchs et inscrire 307 buts. Si la Roma n’aura pas été LE grand club des années 2000, le club de la capitale a régulièrement été présent sur la scène européenne, permettant à son attaquant fétiche de briller.

Adriano Leite Ribeiro, dit Adriano (Inter Milan)

Ce qui est certain, c’est que les fans de Serie A ont eu droit à un festival de stars et de grands attaquants dans les années 2000. En plus d’Inzaghi, Totti ou Trezeguet, les fans de football italien se sont aussi régalés devant Adriano. Venu de Flamengo, le Brésilien arrive à l’Inter Milan en 2001 et va devenir la terreur des défenses italiennes.

Après le règne du Milan AC, l’Inter Milan va dominer la seconde moitié des années 2000, en remportant notamment la Serie A de 2006 à 2009. En 177 matchs, le Brésilien inscrit tout de même 74 buts.

Andriy Chevtchenko (AC Milan / Chelsea)

Si l’Ukraine n’est pas encore un grand pays de foot et ne peut pas se vanter d’avoir réalisé de brillantes performances par le passé, la sélection peut au moins se dire qu’elle a accueilli l’un des plus grands attaquants des années 2000 : Andriy Chevtchenko. Sous le maillot emblématique du Milan AC, l’Ukrainien va faire partie de cette grande équipe des années 2000 qui a tout remporté.

Avec Filipo Inzaghi, il va former un duo redoutable et inscrira en Italie 173 buts en 296 matchs. À la surprise générale, il choisit de rejoindre le football anglais et Chelsea en 2006 et, bien que le bilan soit plus mitigé, prouvera qu’il n’a rien perdu de son talent de buteur.

Samuel Eto’o (Majorque / FC Barcelone / Inter Milan)

Pour les fans de Samuel Eto’o, deux images viennent peut-être en tête plus rapidement que d’autres : le sextuplé incroyable réalisé par le FC Barcelone en 2009 ou le triplé historique de l’Inter Milan en 2010. Deux équipes incroyables dans lesquelles le Camerounais a été à chaque fois un grand artisan.

Avec les Blaugranas, il forme par exemple avec Messi et Thierry Henry une triplette impressionnante et inscrite 130 buts en 199 buts lors de son passage en Catalogne. Parti à l’Inter pour un différend avec Pep Guardiola, Eto’o brille avec l’Inter : 53 buts en 102 matchs.

Raul Gonzalez Blanco, dit Raul (Real Madrid)

Avant que Cristiano Ronaldo ne débarque au Real Madrid et pulvérise tous les records ou presque, les fans de la Maison Blanche n’avaient d’yeux que pour un seul homme : Raul. Considéré comme l’un des meilleurs joueurs espagnols de tous les temps, Raul aura passé pas moins de 16 ans au club.

Pendant longtemps, l’Espagnol a détenu le record du nombre de buts inscrits en Liga (228 buts en 550 matchs), jusqu’à ce que Cristiano Ronaldo ne passe par là. En 2016, il est toutefois désigné meilleur joueur de l’histoire par le CIHEFE (Centre d’études d’histoire et de statistique du football espagnol) lors d’une étude réalisée pour l’occasion.

Ruud Van Nistelrooy (Manchester United / Real Madrid)

Derrière Cristiano Ronaldo, qui peut se vanter d’avoir brillé sous les maillots de Manchester United et du Real Madrid, soit deux des plus grands clubs au monde ? Pas grand-monde sûrement… à part Ruud Van Nistelrooy. Chez les Red Devils, le Néerlandais va inscrire 150 buts en 219 matchs et, chez les Merengues, il marquera 64 buts en 96 matchs.

Véritable renard des surfaces, l’actuel membre du staff de la sélection néerlandaise peut se vanter d’avoir été sacré meilleur buteur dans trois championnats différents (Eredivise, Premier League et Liga).

Thierry Henry (Arsenal / FC Barcelone)

Lorsque vous avez droit à une statue en bronze à votre effigie à l’entrée du stade, cela veut bien dire que vous avez marqué l’histoire du club. Depuis 2011, le Français a droit à cet honneur devant l’Emirates Stadium d’Arsenal, un club dont il a fait les beaux jours de 1999 à 2007. Sous le maillot des Gunners, le champion du monde 98 inscrit 226 buts en 370 matchs.

Deux fois élu meilleur joueur de Premier League (2002-2003 et 2003-2004), le Français fait alors le grand saut en 2007 pour rejoindre le grand FC Barcelone avec qui il gonflera de manière significative son palmarès… et inscrira par ailleurs 49 buts en 121 matchs.

Source : Gentside



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

FC Barcelone / Baisse de salaire : la réponse de Bartomeu à la demande des joueurs

Laeticia Hallyday en couple : ses confidences sur la difficile « place de Johnny » dans sa relation