Voici 5 présidents africains actuels dont les pères étaient présidents

La pratique de la transmission de la présidence d’une génération à l’autre fait partie du tissu de la tradition africaine. Les vestiges de cette culture séculaire sont évidents à l’époque moderne sur le continent, où les gouvernements sont élus dans un cadre démocratique.

Dans certaines nations africaines comme le Gabon, le Togo et le Congo, il est arrivé que des pères transmettent le manteau du pouvoir à leurs fils, comme dans le passé.

Voici une liste de 5 présidents africains dont les pères ont également transmis le flambeau du pouvoir :

Edward Akufo-Addo et Nana Akufo-Addo (Ghana)

Le président Nana Akufo-Addo est en poste depuis le 7 janvier 2017. Son père, Edward Akufo-Addo, a été le dirigeant non exécutif du pays de 1970 à 1972, après avoir été le 3e juge en chef (1966-1970).

Ali Bongo et Omar Bongo (Gabon)

En 2009, le président Ali Bongo a pris la tête du Gabon à la place de son défunt père, Omar Bongo, qui était en poste depuis 1967. À la mort de son père, Ali a été élu en 2009 et réélu en 2016.

Uhuru Kenyatta et Jomo Kenyatta (Kenya)

Uhuru Kenyatta, le fils de Jomo Kenyatta, est l’actuel président kényan. Étant le père fondateur de la nation, Jomo a été son premier dirigeant.

Faure Gnassingbe Eyadema et Gnassingbe Eyadema (Togo)

Faure Gnassingbe Eyadema a été immédiatement installé à la présidence du Togo en 2005 après le décès de son père, Gnassingbe Eyadema, la même année. Il a dirigé le pays de 1967 à 2005.

Joseph Kabila et Laurent-Désiré Kabila (Congo)

Moins d’un mois après l’assassinat du défunt président Laurent-Désiré Kabila en 2001, son fils, Joseph Kabila, a pris le pouvoir. Il a ensuite été élu en 2006 et réélu en 2011. Selon la constitution de 2006 de la RDC, l’ancien président restera sénateur jusqu’à sa mort.

Plan Togo Sommet

Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
France : Jean Castex insiste sur la «réalité de la deuxième vague» de Covid-19