in ,

Voici pourquoi il n’est pas conseillé de cuire des œufs au micro-ondes

Voulant gagner du temps, une Moscovite a mis des œufs au micro-ondes dans un récipient rempli d’eau. Cette décision lui a coûté cher, rapporte l’agence de presse de la ville de Moscou en se référant au service de presse du département de la Santé de la capitale.

Mercato – Real Madrid : la Premier League tend les bras à Gareth Bale

Alors qu’elle essayait de retirer de l’eau les œufs avec une cuillère, ils ont explosé «au moment du premier contact avec l’objet».

«De l’eau bouillante et des fragments chauds de coquille ont frappé le visage, les mains et le cou de la femme, elle a à peine réussi à fermer les yeux», indique le média.

Trois semaines de soins

La victime a été transportée dans un hôpital de Moscou où des brûlures au premier, deuxième et troisième degrés (six pour cent de la surface du corps) ont été constatées.

Pendant trois semaines, les chirurgiens ont restauré sa peau. Ils ont eu recours à des équivalents synthétiques d’épiderme, précise l’agence de presse.

L’UE met en garde contre une pénurie de médicaments à plus long terme en raison du coronavirus

Un conseil de Google

Durant l’été 2019, une Britannique de 22 ans de la ville de Redditch, dans le Worcestershire, avait aussi décidé de préparer des oeufs au micro-ondes en suivant un conseil trouvé sur Google. Mais ceux-ci avaient explosé, malgré ce que disaient les instructions.

La jeune femme avait été blessée. «Je sentais ma peau se détacher. Je me sentais très mal, j’étais à l’agonie totale. J’ai senti ma peau brûler pendant des heures ensuite», avait-elle raconté au Sun.




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

La Casa de Papel Ursula Corbero (Tokio) dévoile (enfin) l’identité de son petit copain dans la vraie vie

La Casa de Papel : Ursula Corbero (Tokyo) dévoile (enfin) l’identité de son petit copain dans la vraie vie

Lutter efficacement contre le mariage précoce en Afrique en associant les acteurs religieux et communaux : WiLDAF-AO y croit