in ,

Voici pourquoi il vaut mieux cacher vos mains lors des visioconférences

En viosioconférence, contrôler certains de ses mouvements, comme celui des mains, est très important. Il y va de la sécurité des données du participant. En effet, selon des spécialistes de l’université du Texas l’analyse des mouvements effectués par nos doigts peut aider les malfrats nous surveillant à décrypter nos mots de passe. En se focalisant sur des mouvements du corps, spécifiquement sur les bras et les épaules, si les hackers ont accès à une visioconférence, ils peuvent s’emparer par ce biais des mots de passe.

«Il est difficile d’imaginer que le malfrat soit en visioconférence avec ses collègues, dont, à mon avis, ceux qui sont le plus exposés au risque sont les steameurs et les animateurs de webinaires», explique au journal Rossiyskaya Gazeta les conclusions des spécialistes texans, Vitali Trifonv, chef adjoint du laboratoire de criminalistique informatique du Groupe IB. Pour lui, il s’agit d’un exemple d’attaques possibles à l’avenir.

Ils s’adressent à un auditoire illimité et se connectent souvent à différents comptes tout en étant devant la caméra. «Si une telle attaque a lieu, [le malfrat] peut recueillir pendant longtemps les données, puis s’emparer de tous les comptes non protégés par une double authentification», indique le spécialiste précisant qu’un tel décryptage est tout à fait possible surtout avec le neuroréseau à l’appui.

Ainsi, lors des appels vidéo, recommande Anatoli Sazonov de la société spécialisée Infosecurity, il faut “cacher” les mains ; éviter qu’elles soient exposées à la caméra lors de la composition du texte. «Il faut opter pour les applications qui se servent du chiffrement de bout en bout, ce qui compliquera l’accès à vos données», explique-t-il au journal.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

« Si Adebayor me drague, je vais refuser, je cherche un amour vrai, le pur pour ma virginité »

Togo : lancement du concours francophone de rédaction