Les autorités burkinabè ont renoncé à acquérir un nouvel avion présidentiel, qui devait remplacer le Pic Nahouri, souhaitant réinvestir les six milliards prévus pour cette acquisition dans la lutte la lutte contre le terrorisme qui a fait plus de 400 morts et plus de 200.000 déplacés ces quatre dernières années, écrit le site ivoirien koaci.com

Selon la loi de finances rectificative 2019, six milliards de FCFA avaient été prévus pour l’achat du nouvel avion présidentiel au cours de l’année.



Face à la situation sécuritaire liée aux menaces terroristes et qui a engendré de nombreux déplacés internes nécessitant des moyens colossaux pour une prise en charge, le gouvernement a décidé de renoncer à l’achat du nouveau avion présidentiel.

Lire aussi : RDC : des débris de l’avion assurant la logistique présidentielle retrouvés

Les six milliards initialement prévus à cet effet, vont désormais servir à financer la lutte contre le terrorisme et la gestion des déplacés.

Le Pic Nahouri, l’actuel avion présidentiel, dont l’état défectueux avait défrayé la chronique depuis 2015, a été depuis remis à neuf, retrouvant un nouveau souffle pour transporter les délégations officielles burkinabè lors des voyages.

En 2017, alors que des informations bruissaient sur l’acquisition d’un nouvel avion présidentiel, le président Roch Marc Christian Kaboré avait affirmé n’avoir pas ” engagé un débat pour le changement de son avion “, appelant à mettre fin la polémique.

Source : koaci.com