Voici pourquoi plusieurs pays songent à créer leur propre cryptomonnaie

Le sujet des cryptomonnaies a été abordé dans le cadre du Forum Gaïdar 2021, qui s’est déroulé à Moscou les 14 et 15 janvier 2021. Deux experts du domaine des finances ont examiné la possibilité de la transition vers une monnaie numérique au niveau de l’État.

Le nombre de projets de monnaies numériques développés par les banques centrales ne cesse d’augmenter. Néanmoins, ces dernières demeurent vigilantes, certaines n’hésitant pas à renoncer à leurs projets.

La Suède est l’un des pays qui a créé sa propre cryptomonnaie. Stefan Ingves, président de la banque centrale suédoise Sveriges Riksbank a expliqué que la principale raison de ce développement était le déclin de la popularité de l’argent physique dans son pays.

« Pour nous, il était très important de trouver une sorte de solution technique qui, d’une part, serait un projet pilote, et d’autre part, que le projet pilote soit conçu de manière technique pour que la technologie que nous utilisons puisse être évolutive, c’est-à-dire capable de passer d’un petit projet à l’ensemble du pays », a déclaré M. Ingves.

D’après lui, la couronne électronique n’est « pas une révolution, c’est une évolution, la monnaie change avec la technologie », et cette évolution est primordiale pour préserver le rôle de la banque centrale en tant que régulateur de la circulation monétaire, ainsi que pour assurer un accès permanent de la population à la monnaie émise par celle-ci.

« Il ne s’agit pas seulement de la monnaie numérique de la banque centrale. Il s’agit, en principe, d’utiliser un nouveau paradigme de paiement. Le concept de monnaie légale devrait être préservé à l’avenir, puisque tout autour de nous passe au numérique », a ajouté M. Ingves.

L’une des raisons du développement d’une cryptomonnaie d’État est la concurrence des cryptomonnaies d’autres pays ainsi que des sociétés privées, a estimé Pavel Trunin, membre de l’Académie russe de l’économie nationale et du service public.

« C’est un moyen de maintenir la confiance envers la banque centrale de la part des agents économiques et de poursuivre l’interaction de la banque centrale avec les agents économiques nationaux », a expliqué M. Pavel.

Selon lui, la concurrence entre les banques centrales et privées constitue l’un des « points douloureux », à savoir le fait que des problèmes surgissent constamment lors des discussions sur l’avenir des cryptomonnaies des banques centrales.

Avec Sputnik.

Plus d'articles
Master KG : l’auteur du titre à succès “Jerusalema” offre une maison à un de ses fans