in ,

What3words, pour un coup de pouce à l’e-commerce en Afrique

Dr. Bisi Adegbuyi, Directeur Général de NIPOST (Gauche), Chris Sheldrick, PDG et cofondateur de what3words
Dr. Bisi Adegbuyi, Directeur Général de NIPOST (Gauche), Chris Sheldrick, PDG et cofondateur de what3words

Le Nigeria a annoncé cette semaine l’adoption du système d’adressage mondial innovant dénommé What3words. Un choix qui fait de l’Etat le plus peuplé du continent le septième pays au monde à adopter cette technologie qui offre d’énormes possibilités en termes de développement du commerce électronique.

Au Nigeria, comme dans de nombreux pays africains, le système d’adressage est mauvais. Pour ce pays de 184 millions d’habitants, seuls 20 % de ses habitants reçoivent du courrier à domicile. 79 % des foyers et des entreprises ne peuvent pas recevoir de livraisons à leur porte et les 1% restants reçoivent leur courrier en utilisant l’une des 478 000 boîtes postales à travers le pays. Un système de code postal existe, mais seulement 5 % du courrier l’utilisent correctement, entravant les efforts de la société des Postes du Nigeria (NIPOST) d’améliorer sa qualité de service.

Ce nouveau système d’adressage mondial innovant est basé sur une cartographie divisant le monde en 57 000 milliards de carrés de 3 m x 3 m. Chacun des carrés disposant d’une adresse unique de 3 mots. Cela signifie que chaque foyer et entreprise au Nigeria a une adresse simple, précise, facile à retenir et à utiliser.

Disponible en 14 langues, avec de nombreuses autres en cours de développement, what3words est utilisé dans plus de 170 pays par des gouvernements, des services postaux, des entreprises de logistique, des services d’urgence et des ONG, ainsi que des particuliers. Ces adresses sont plus précises que les adresses postales traditionnelles, plus simples que les indications basées sur des repères et plus faciles à communiquer et à retenir que des coordonnées GPS. Le système dispose d’une détection d’erreur intégrée et est disponible via une application mobile gratuite et une intégration API. Le système fonctionne également hors ligne, sans connexion de données.

Potentiel du commerce électronique

Les jeunes représentent 62 % de la population nigériane, ce qui se reflète dans l’augmentation significative du commerce électronique transfrontalier dans le pays. 53 612 colis et paquets ont été traités en 2016 (environ 200 par jour), soit une augmentation de 70 % depuis 2014. Au niveau national, le marché du commerce électronique représente actuellement 12 milliards de dollars, mais il existe encore un énorme potentiel de croissance. Avec l’amélioration des infrastructures, l’innovation autour des systèmes de paiement et un système d’adressage fiable, le commerce électronique nigérian pourrait se développer à très grande échelle.

« Avec un écosystème de commerce électronique en pleine expansion, le Nigeria est un pays avec lequel il est très intéressant de travailler », a déclaré Chris Sheldrick, PDG et Cofondateur de What3words.



Une coquette somme pour les droitsdelhommistes

Vivre mieux avec une maladie chronique