in

20 ans de prison pour ce Libanais ; voici la raison

Les violences conjugales ne sont pas rares dans les couples, et quelques fois, elles peuvent se transformer en haine conduisant parfois à la mort ou à des actes sauvages sur l’un ou l’autre des partenaires.

Le 14 septembre 2006 alors qu’elle était chez elle à Chambéry  avec ses deux filles, l’ancienne compagne de Nexhmédin Dardha  a reçu  des jets d’acide au visage et sur une bonne partie de son corps d’un individu au visage caché et muni de gants.

Elle fut brûlée au deuxième et troisième degré. La personne derrière cet acte horrible, son ancien mari.  Après la condamnation en 2009 de deux de ses bras droits à 10 et 5 ans de prisons dans cette affaire, vient le tour de Dardha.

Jugé depuis le jeudi  12 novembre, par la cour  d’assises de Savoie, après 3 h de délibéré l’homme âgé de 52 ans est reconnu coupable de complicité d’actes de torture ou de barbarie aggravés le 14 novembre 2020. Pour avoir fait asperger de l’acide sulfurique sur son ex- femme, le Libanais s’est pris vingt années de prison.



Avec Lefigaro




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Centrafrique : inauguration du bâtiment de la Cour pénale spéciale

Pérou : des morts lors d’une manifestation contre le nouveau président