in

À quelle heure boire un dernier café pour ne pas souffrir d’insomnie ?

Nous sommes environ 72% à boire quotidiennement du café pour la simple raison qu’il stimule notre système nerveux, aide à la concentration et a très bon goût.

Seulement, notre boisson préférée pose problème : bue en grandes quantités, elle peut provoquer des problèmes gastriques, de l’angoisse ou des maux de tête, mais elle nous empêche aussi et surtout de dormir.

Le cœur a son propre “cerveau”

Tout d’abord, le café agit très vite. Selon une étude menée par l’Université de Barcelone en 2008, il augmenterait notre vigilance dans les 10 minutes suivant la consommation et fonctionnerait à plein régime dans le sang après 30 petites minutes. Ce qui n’interdit pas à priori d’en boire dans l’après-midi.

Mais selon une autre étude américaine publiée dans le Journal of Clinical Sleepl Medicine en 2013, le café pourrait agir sur l’organisme pendant 6 heures. Et si cette durée varie en fonction des individus et de leurs habitudes, il vaut mieux éviter de boire un café après 16h si vous voulez dormir sereinement. 

La même étude affirme en effet que le fait de consommer de la caféine dans l’après-midi (même en respectant la règle des 6 heures) aurait des conséquences dramatiques sur nos nuits, puisque nous perdrions une heure de sommeil en moyenne. 

Thaïlande / Covid-19 : les “cafés avions” remplacent les voyages

 

Et le pire dans tout ça, c’est que nous ne nous en rendons pas compte : “Les gens ont moins tendance à détecter les effets perturbateurs de la caféine sur le sommeil lorsqu’elle est consommée l’après-midi”, expliquait Christopher Drake, l’un des responsables de l’étude.

Bref, en buvant régulièrement du café l’après-midi, nous réduisons nos capacités de concentration diurne sur le long terme, mais nous continuons d’en boire pour la stimuler. Un phénomène également appelé le serpent qui se mord la queue.



Saham Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Luca Zidane, fou amoureux, déclare sa flamme à sa chérie

Thaïlande : des milliers de manifestants défient la monarchie