Simon Henshaw, nouvel Ambassadeur des Etats-Unis en Guinée, a salué la marche pacifique du 24 octobre dernier, organisé par les opposants à une nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.


Franc-maçonnerie et Loge du Grand orient : terribles accusations contre Macky Sall

L’ambassadeur a également demandé la libération des prisonniers et des enquêtes pour les victimes des répressions lors des manifestations des 14, 15 et 16 octobre.

Pour les USA, il n’est pas question de modifier la constitution en Guinée. Un projet que désapprouvent les Etats-Unis d’Amérique. Selon Morgan Ortagus, la porte-parole du département d’Etat américain, Mike Pompeo « a exprimé le ferme soutien des Etats-Unis à des transitions de pouvoir régulières et démocratiques, qui donnent plus de responsabilité, des institutions plus fortes et moins de corruption ».

« Nous croyons que la libération des détenus et la conduite d’enquêtes complètes sur les violences et les morts survenues au cours de la semaine du 14 octobre, sont des étapes nécessaires pour la Guinée », confié Simon Henshaw, nouvel ambassadeur des États-Unis en Guinée.

Japon : l’administration fiscale a établi des malversations de Ghosn

Alors que son second mandat arrive à terme en 2020, le chef de l’Etat guinéen a laissé entendre que seul Dieu et le peuple de Guinée savent quand il quittera au pouvoir. Alpha Condé, va-t-il persister à changer la constitution pour se maintenir au pouvoir après cette déclaration ? L’avenir nous en dira !