in ,

Après la fuite de Carlos Ghosn, son ex-bras droit, Greg Kelly, seul face à la justice

Présenté comme le bras droit de Carlos Ghosn, l’Américain Greg Kelly, contrairement à son ex-patron, est toujours au Japon, attendant le procès dont la date n’est pas encore fixée.


Publicité L-FRII


Carlos Ghosn engage un super agent d’Hollywood pour évaluer des projets de film au cinéma

Dans le cadre de cette affaire de dissimulation de fonds, Greg Kelly, ancien responsable des ressources humaines et des affaires juridiques de Nissan, aussi avait été arrêté le 19 novembre 2018 sur le tarmac de l’aéroport de Tokyo (Japon). Il est accusé d’avoir couvert Carlos Ghosn dans ses manoeuvres de fraude.

Les avocats de Carlos Ghosn réclament la publication de documents internes par Nissan et Mitsubishi

Rencontré par L’AFP, l’homme de 63 ans a indiqué que la fuite au Liban de son ancien patron fin décembre l’a d’abord laissé “abasourdi”. “J’ai été complètement pris par surprise”, assure-t-il, s’abstenant toutefois prudemment de juger cette évasion.

Coronavirus : 10 cas contacts identifiés au Togo

Comme son ancien patron, Greg Kelly soutient n’avoir “rien fait de pénalement répréhensible au Japon” et a toujours du mal à croire qu’il encourt jusqu’à dix ans de prison. “Pour moi, cela aurait pu être résolu au sein de Nissan. S’il y avait une erreur sur la mention de quelque chose qui n’a jamais été validé et jamais payé…”, dit-il.

[Urgent / Burkina Faso] la France autorise l’extradition de François Compaoré

Le principal accusé n’étant plus au Japon, “il me semble plutôt difficile d’avoir vraiment un procès équitable. Comment voulez-vous instruire ce dossier d’une façon logique ?”, s’interroge-t-il.

Tournoi des six nations : le XV de France sombre face à l’Ecosse

Coronavirus en Italie : Le coup de gueule de Balotelli contre le maintien des matchs de série A