in ,

Arrestation du milliardaire Hushpuppi : son avocat américain contre-attaque et accuse le FBI

En juin dernier, la star des réseaux sociaux Ramon Abbas alias Hushpuppi est tombé dans un traquenard tendu par la police de Dubaï. Il avait, dans la foulée, été extradé vers les Etats-Unis où il est détenu depuis quelques jours.

Pour faire face à la justice américaine, devant laquelle le Nigérian risque 20 ans de prison, le célèbre Instagrammeur s’est offert les services de l’avocat Gal Pissetzky qui prépare sa défense.

Hushpuppi testé positif au coronavirus

Selon l’avocat, Hushpuppi aurait été “kidnappé” par le FBI car aucun document légal n’a été établi pour son arrestation et il n’existe aucun traité d’extradition entre les États-Unis et les Émirats arabes unis où Hushpuppi résidait.

Dans sa charge, le FBI a déclaré que le fraudeur nigérian présumé “a conspiré pour blanchir des fonds volés lors d’une cyber-attaque de 14,7 millions de dollars dans une institution financière étrangère”.

MHD : nouveau rebondissement dans l’affaire judiciaire du roi de l’afro-trap

 Il a également été accusé d’être impliqué dans un stratagème frauduleux qui a coûté à un cabinet d’avocats basé à New York environ 922 800 $ par une combinaison de piratage informatique et d’ingénierie sociale.

Hushpuppi, qui aurait dupé environ 1 926 400 victimes, est accusé de conspiration de blanchiment d’argent, entre autres aux États-Unis, et risque une peine de prison de 20 ans.

France : Arrestation d’une femme qui organisait de faux mariages avec des sans-papiers

L’avocat de Hushpuppi, Pissetzky, a déclaré le jeudi 9 juillet, dans une interview avec Forbes, que Hushpuppi est “un entrepreneur” qui a gagné son argent de manière légitime grâce à l'”immobilier” et à la “promotion de marques”.

Lors d’un entretien avec la BBC le vendredi 10 juillet, l’avocat Pissetzky, basé à Chicago, a déclaré que les États-Unis n’avaient pas le droit d’extrader Hushpuppi depuis Dubaï, affirmant que le Département d’État américain et le FBI avaient “kidnappé” son client.

Il cambriole un octogénaire, lui défèque dessus et crie « Allahu Akbar »

“A mon avis, le FBI et le gouvernement ont agi illégalement en l’enlevant de Dubaï sans aucune procédure légale”, a déclaré M. Pissetzky à la BBC.

“Il n’y a pas eu de traité d’extradition, aucune démarche légale n’a été entreprise, aucun document judiciaire n’a été déposé, il s’agissait simplement d’un appel au FBI. Il n’est pas citoyen des États-Unis, les États-Unis n’avaient absolument aucune autorité pour le prendre”, dit son avocat.

Pissetzky a refusé de discuter de la manière dont il était payé pour les frais de justice et dit que l’affaire pourrait durer plusieurs mois, voire plus d’un an.



0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaire

MMA : le concept de “Fight Island” fait ses débuts à Abou Dhabi

Le Togo mobilise 33 milliards de F CFA sur le marché Umoa